La culture, les arts et les sorties en partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

 » Tribute to Major Tom  » à travers une exposition aux Docks Design de Bordeaux

Vincent Fournier, NASA LEH, 2017 - Photo ©Art&Communication
Vincent Fournier, NASA LEH, 2017 - Photo ©Art&Communication
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

 » Sapce Oddity  » est une chanson connue du monde entier écrite par le grand David Bowie. Sortie en 1969, cette chanson nous présente pour la première fois le personnage mitigé du Major Tom. Perdu dans l’espace, ce dernier reçoit un appel du  » Ground Control  » (le contrôle au sol) et finit par se laisser flotter, puis mourir dans l’espace. L’exposition multi-artistes qui commence jeudi au Docks Design de Bordeaux évoque leur réflexion basée autour de la construction, et de la déconstruction de cette allégorie.

L’histoire du Major Tom dans Space Oddity peut aboutir à deux interprétations du public : la première serait littérale et raconterait simplement la mort du Major Tom dans l’espace, un homme malheureux de vivre qui n’aurait plus rien à quoi se raccrocher, allant

Vincent Fournier, NASA LEH, 2017 - Photo ©Art&Communication
Vincent Fournier, NASA LEH, 2017 – Photo ©Art&Communication

tranquillement flotter dans le vide pour y mourir. Le contexte historique, les années psychédéliques, ainsi que la personnalité étrange de l’artiste David Bowie et, bien sûr, le mot  » space  » (espace en français), nous interroge sur ce Major Tom. Faisait-il un  » voyage  » un peu différent d’un réel voyage dans l’espace ? Un voyage qui donnerait tout de même l’impression de flotter dans l’univers, un voyage grâce à la drogue.

Ces deux thèmes sont abordés dans l’exposition Space Oddity, soit le mythe de la conquête spatiale et la perte chimérique, le tout pour faire s’interroger le public sur le curieux personnage du Major Tom : est-il un drogué ou un astronaute ? Peut-être est-il les deux ? Suivant le fil de réflexion des visiteurs, un parcours sera proposé liant photographies, dessins, sculptures, peintures, illustration et installations, permettant au public de suivre 10 artistes dans leur réflexion basée autour de la construction et de la déconstruction de cette image tutélaire du Major Tom. L’exposition serait une sorte de plusieurs  » voyages « , le public partirait explorer ce qui se passe dans l’esprit des artistes exposés, à savoir : Rina Barnejee, Vincent Fournier, Elie Huault, Gabriel Léger, Fanny Longuesserre, Anita Molinero, Carmen Perrin, SMITH, Danila Tkachenko et Patrick Tosani.

Un voyage dans le temps, qui se voudrait également préventif à propos des dangers de la drogue. Un hommage au Major Tom, mais aussi à son histoire comme à son créateur, David Bowie.

 » Space Oddity – Tribute to Major Tom  »
Expo aux Docks Design de Bordeaux
Du 9 novembre au 29 décembre
Du mardi au samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 19h
Site internet : http://www.docksdesign.fr/

Un événement organisé par Pascal Bouchaille – Art & Communication.

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Annonces sponsorisées

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.