Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/tnba-toute-vie-jai-choses-savais-faire-monologue-sol-animal-puissant
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram

L’atelier de création du Théâtre National de Bordeaux Aquitaine nous a livré hier soir une représentation atypique et marquante qui trouve tristement écho dans l’actualité de ces derniers mois ramenant chacun aux questionnements des peurs collectives et individuelles ou comment gérer l’absurdité du mal généré.

Au tout début, sur une scène épurée en noir et blanc aux accents de yin et de yang, un homme est allongé sur le ventre, près d’un mur, dans le périmètre d’un corps dessiné à la craie. Le spectateur comprend qu’un crime a été commis. Cet homme s’anime alors progressivement, comme s’il ressuscitait. Envahi par la peur, il relate avec une certaine forme d’humour noir qu’il buvait une bière tranquillement dans un bar quand un autre, à peine entré, l’a abreuvé d’injures gratuites. Une forme de suspense s’installe ainsi qu’une tension qui va aller crescendo dans une ambiance ‘ polar ‘ aux accents presque fantastiques.En même temps on est transpercé par une réalité brute. Les mots posés du début dans un souffle rauque laissent progressivement place à un flux accéléré de la parole au fur et à mesure que la narration de l’agression se précise sur fond de sonates de Beethoven. En synchronicité, le corps gesticule, rampe, se relève, s’écroule suggérant le cri primal du ‘ Pourquoi ? ‘

Une comédienne androgyne pour une œuvre dénonçant l’homophobie et la barbarie

Juliette Plumecocq-Mech, singulière et captivante nous a livré une prestation à couper le souffle mêlant subtilement force, intensité et émotion, sur une mise en scène à la fois finement 

Photo ©SimonGosselin

Photo ©SimonGosselin

choc et esthéthique de Christophe Rauck, format tragédie grecque ou shakespearienne des temps modernes Il est à noter que ce monologue a été spécialement écrit pour elle par l’auteur Rémi de Vos. Dans une récente interview pour le journal  Libération, la comédienne expliquait en effet qu’elle avait été interpellée par le témoignage de Chris Norman, un Anglais qui était dans le Thalys en août 2015 lors de l’attentat avorté. D’abord terrorisé à la vue de la mitraillette, il s’était caché. Puis, en voyant les deux Américains intervenir, il a pensé qu’à plusieurs, il était possible de le maîtriser. « Il a dit alors : ” Je ne suis pas un héros, je suis comme tout le monde, j’ai eu très peur. Je vous invite à  ce que vous feriez dans cette situation “. Les attentats de Paris et d’Orlando postérieurs à la création de la pièce, le 4 novembre 2015 ont ironiquement apporté une résonance encore plus particulière à l’oeuvre.

Cette pièce interpelle bien sur la violence gratuite et aveugle ainsi que l’incompréhension qu’elle génère. Ce compte à rebours de 50 minutes retraçant les derniers instants d’une vie questionne également sur le ‘vivre ensemble’ des différentes formes d’humanité ou comment la peur-terreur et la parole dysfonctionnelle peuvent pervertir les relations jusqu’à l’extrême tragédie.

Texte : Rémi De Vos
Mise en scène : Christophe Rauck
 Création sonore : David Geffard
Création lumières : Bernard Plançon
Collaboration chorégraphique : Claire Richard

Avec Juliette Plumecocq-Mech

Jusqu’au samedi 2 décembre
Mardi au vendredi à 20h / Sam à 19h – Durée : 50 min
TnBA – Studio de création – Square Jean Vauthier, 33800 Bordeaux

Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/tnba-toute-vie-jai-choses-savais-faire-monologue-sol-animal-puissant
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram