gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-113531009-1');

TNBA saison 2018-2019 : une foi dans l’imaginaire en pleine expansion

Le Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine nous recevait hier pour le dévoilement d’une prochaine saison théâtrale qui s’annonce riche en production avec la promesse de jolies surprises. Sa directrice et metteuse en scène Catherine Marnas, entourée d’Arnaud Littardi, directeur régional des affaires culturelles d’Aquitaine et de Fabien Robert, adjoint au maire chargé de la culture et du patrimoine, a livré avec enthousiasme le déroulé de prochains mois générateurs de découvertes intimes et d’émotions non convenues pour un rayonnement exponentiel de la scène bordelaise.

Comme un rhizome* : un bilan positif pour un futur en expansion

En introduction, Catherine Marmas a souligné le caractère particulier de cette nouvelle saison qui émerge sous le signe du renouvellement de son mandat rappelant que, selon les nouvelles règles posées, les CDN (centres dramatiques nationaux) nomment leurs directeurs sur un 1er mandat de 4 ans, avec un éventuel renouvellement de 2 fois 3 ans seulement, visant à donner un souffle nouveau aux genres et aux esthétiques.  Elle peut ainsi se réjouir d’avoir obtenu le soutien de l’Etat,  de la Ville et de la Région. Arnaud Littardi rend hommage à la metteuse en scène, insistant sur une validation collective appuyée à ses créations originales, inattendues et non conformistes qui tiennent en haleine les spectateurs. Il est important de souligner son identité d’artiste qui la singularise par rapport à d’autres directions théâtrales. Son

Présentation de la nouvelle saison TnBA 2018-2019 Catherine Marnas et Fabien Robert - Photo (c) Nathalie Gellibert pour Kulte
Présentation de la nouvelle saison TnBA 2018-2019 Catherine Marnas et Fabien Robert –
Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE

statut de directrice de l’école supérieure de théâtre (Estba) lui a également permis de porter une très grande attention à la scène locale faisant émerger de nouveaux talents qui connaissent aujourd’hui des carrières individuelles et collectives d’envergure. Fabien Robert confirme à son tour que la mission de transmission que détient le TnBA est fondamentale et il n’est pas anodin de constater que, grâce à cela, de nouvelles compagnies et de nouveaux collectifs voient le jour, comme le Groupe Apache ou encore les Bâtards dorés pour une densification de l’offre. Ce qui peut être également salué, c’est cette attention particulière que porte la metteuse en scène à l’éducation artistique et culturelle, à l’accessibilité et à la parité dans une démarche sociale et solidaire. C’est ce supplément d’âme qui donne du relief et impacte l’orientation. Le public ne s’y trompe pas et ce n’est pas un hasard si le nombre d’abonnés a augmenté de 17% (61 934 spectateurs pour 31 spectacles en 2016-2017), avec un changement de population notoire sur un théâtre qui avait déjà du succès. Le choix de séries longues, inédites sur le territoire, y a participé de manière significative dans une volonté politique et citoyenne, touchant ainsi un public allant bien au delà des adeptes conquis de fait dans une démarche de démocratisation. 

Des accents de valeurs fraternelles et d’intensité de vie

Après avoir baissé en 2017-2018, cette nouvelle édition voit une remontée du nombre de spectacles à 29. Le changement d’orientation du 2e mandat de Catherine Marnas passe par un recentrement sur la création via des fidélités de liens avec le public mais également avec des artistes ayant déjà collaboré. En signal fort, la parité est bien représentée avec 11 femmes metteuses en scène ou chorégraphes balayant ainsi toutes les statistiques nationales. Un choix assumé d’auteurs vivants colle parfaitement à l’orientation souhaitée d’ancrage dans notre société pour des focus métaphoriques à message . L‘ouverture de saison se fera donc dans le cadre des créations et des reprises maisons avec «  La nostalgie du futur «  de Pier Paolo Pasolini et une adaptation de Guillaume Leblanc, en dialogue croisé, mettant en exergue le danger du néo-libéralisme et l’abandon de valeurs de solidarité et d’hospitalité. Autres productions importantes :  » Les démons «  d’après l’oeuvre de Dostoïevski,  » Les possédés  » sur une adaptation et mise en scène de Sylvain Creuzevault, artiste phare national évoquant un monde où le rationalisme a évacué toute spiritualité. Il y aura également dénonciation de sexisme avec  » Ystéria «  de Gérard Watkins. La danse sera

Visuel saison TnBA 2018-2019  par Franck Talon - Photo (c) Nathalie Gellibert pour Kulte
Visuel saison TnBA 2018-2019 par Franck Talon – Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE

bien représentée avec 4 ballets intenses. Comme à chaque saison, les rendez-vous jeunesse, la Saison bis et les débats publics seront  bien représentés sans oublier 2 événements associés majeurs : Les Tribunes de la la presse en novembre 2018 et l’Escale du Livre en avril 2019. La liste de ces oeuvres-pépites est loin d’être exhaustive et nous vous invitons à plonger sans modération dans le programme pour un avant-goût incitatif du voyage à venir. A noter le visuel extrêmement esthétique de l’affiche et du livret du décorateur-designer Franck Talon qui reprend le thème de l’année précédente mais avec une évolution où l’on peut constater que l’humain grignote le végétal en symbolique d’une profusion d’un théâtre habité.

Voilà une présentation qui ouvre à nouveau des perspectives d’errances imaginaires jubilatoires et de questionnement d’humanité pour un éveil de conscience. Catherine Marmas réaffirme son engagement de créatrice en mission quand le théâtre devient aussi un lieu de réunion citoyenne et d’émotion solidaire.

  * : il s’agit d’une structure évoluant en permanence, dans toutes les directions horizontales, et dénuée de niveaux. Elle vise notamment à s’opposer à la hiérarchie en pyramide.

Programme sur le site officiel du TNBA :
www.tnba.org

TnBA – Théâtre du Port de la Lune & Éstba
(École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine)
Place Renaudel – BP 7 – 33032 Bordeaux Cedex 
Tel. : 05 56 33 36 80
Accès : tram C arrêt  » Sainte-Croix «