La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

« Sidéral Bordeaux Psych Fest #2 » : déclinaison hallucinatoire de haut vol

Sidéral Bordeaux Psych Fest - Groupe Odd Couple - Salle des Fêtes Bordeaux Grand Parc le 14 mars 2019 - Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE
Sidéral Bordeaux Psych Fest - Groupe Odd Couple - Salle des Fêtes Bordeaux Grand Parc le 14 mars 2019 - Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

La 2ème édition consécutive de l’audacieux festival de rock psychédélique s’est déroulée les 14, 15 et 16 mars derniers à la Salle des fêtes du Grand Parc de Bordeaux ouvrant des portails de déchronicisation, durant 3 folles soirées d’expérience multi sensorielle partagée par un public ayant répondu largement présent. La programmation du vendredi a été l’occasion de mettre en avant 5 groupes européens variant le genre pour un joli voyage de notes en couleur.

Embarquement immédiat au pays des distorsions en spirales démultipliées

Dès 19h00, les 5 rennais de Kaviar Special, forts de 3 albums (dont le dernier  » Vortex  » est sorti en janvier 2018) et à l’affiche des festivals les plus prestigieux comme les Trans Musicales en 2015, Rock en Seine et les Inrocks Lab en 2016, balancent en toute fraîcheur et décontraction leurs 1er accords de garage psychédélique. C’est à la fois ‘ punchy ‘, mélodique et positif avec des accents de côte californienne et l’on se laisse insidieusement contaminer

Sidéral Bordeaux Psych Fest - Groupe Odd Couple - Salle des Fêtes Bordeaux Grand Parc le 14 mars 2019 - Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE
Sidéral Bordeaux Psych Fest – Groupe Odd Couple – Salle des Fêtes Bordeaux Grand Parc le 14 mars 2019 – Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE

par l’esprit sous-jacent de ces 60’s en clin d’oeil. Nous voilà dans les meilleures dispositions pour accueillir les incroyables Maida Vale, groupe suédois 100% féminin, au style heavy rock psychédélique. Bienvenue à 60 minutes de texture de sons tout aussi mélodiques

qu’hypnotiques. C’est une plongée dans un ‘ trip ‘ brumeux et fumeux, dans l’univers envoûtant des riffs 70’s, du tempo obsédant de la batterie implacable ouvrant les portes d’un monde expansif où l’éthymologie de  » psychédélique  » ( » ouverture de l’âme  » en grec) prend tout son sens. La chanteuse Mathilda Roth, en tenue vintage, maracas à la main, est comme habitée, s’abandonnant à une transe débridée. Les titres comme «  Deadlock « ou  » Gold mind  » font merveille et les 4 filles sont ovationnées.On émerge un peu mais pas tout à fait quand même avant de s’envoler vers l’Allemagne pour retrouver 3 berlinois survitaminés avec le groupe Odd Couple.

Jascha, à la guitare, Tammo, batteur chanteur noyé dans ses longs cheveux en mouvement permanent et Dennis, clavier bassiste ont l’audace de livrer une prestation en allemand. On pourrait être dubitatif mais cela fonctionne car la langue colle parfaitement au son organique de leur psyché grunge. C’est percutant, décalé, insolent. Les puissants riffs de guitare et les sonorités de clavier extraterrestres leur confèrent une étrange identité propre définitivement louable. L’horloge du temps est déjà bien avancée quand entre en scène le groupe Temples, à la notoriété déjà bien installée et largement attendu par le public qui se presse près des barrières dans une salle comble.

Comment effectivement résister aux envoûtantes et douces mélodies de «  Certainty « ou  » Strange or Be Forgotten  » d’un psyché rock ciselé, aux doux accents de nostalgie, divinement léger qui effleure et enveloppe tout en subtilité. Les sonorités, du reste souvent plus pop que rock, ne laissent aucun doute sur leurs origines et influences d’outre-Manche. Une belle vague de miel vibratoire pour un très joli moment largement applaudi. Le final se profile à l’horizon et l’audience est nettement plus clairsemée pour accueillir la psyché-techno de Deux boules Vanille, un duo français de 2 batteurs extrêmement talentueux. Loup Gangloff et Frédéric Mancini ont eu la lumineuse idée de connecter leurs batteries à 2 synthés. Largement plus conceptuel qu’une création mélodique, il s’agit ici d’un abandon au rythme primal connecté avec des connotations psytrance.

On peut adorer ou rester sur la réserve suivant la manière dont on l’aborde, mais cela reste d’une ingéniosité folle.

Et l’on ne peut que féliciter les organisateurs Maxime Bur et Pierre-Alexis Mengual de l’association l‘Astrodøme, et Charles Prat et Juan Lagarrigue de Musique d’Apéritif pour avoir initié un festival novateur et de qualité dans une Salle des Fêtes qui offrait l’écrin parfait en terme d’esprit, de capacité et d’infrastructure. Avec une programmation recherchée propice à explorer un large panel artistique et émotionnel, le voyage planant a comblé toutes les attentes.

Prochaine date d’évènement à la Salle des Fêtes du Grand Parc :

Le vendredi 22 mars 2019 à 20h30 : Redouanne Harjane dans le cadre du Festival les Fous Rires de Bordeaux

Salle des fêtes Bordeaux Grand Parc – Cours de Luze, 33300 Bordeaux
http://www.bordeaux.fr/pgFicheOrga.psml?_nfpb=true&_pageLabel=pgFicheOrga&classofcontent=organisme&id=84658

 Sidéral Bordeaux Psych Fest

Page Facebook du festival : www.facebook.com/sideralbdxpsychfest

 

 

 

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.