Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/retrospective-jim-jarmusch-a-lutopia-bordeaux-focus-sur-un-certain-dandysme-desabuse
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram

Le cinéma Utopia de Bordeaux nous invite cet été à plonger dans l’univers de quotidiens étranges et décalés avec une belle rétrospective du   » chantre du cinéma indépendant américain  » de Jim Jarmusch, du 03 au 30 juillet prochains. À l’occasion de la sortie de   » The dead don’t die « , son dernier film présenté cette année en séance d’ouverture du Festival de Cannes, vous pourrez ainsi (re)découvrir ses 6 premières réalisations, en copies numériques restaurées.

Jim Jarmusch ou le lyrisme d’une relecture des mythes américains

Cinéaste et musicien atypique, Jim Jarmusch entraîne souvent son public vers des mondes marginaux, mettant en lumière des anti-héros aussi dérangeants que proches, en résonnance avec les failles de chacun et une certaine société en errance. Réalisateur de 13 longs métrages significatifs, il promène sa nonchalance incisive avec brio. Dans son premier film,  » Permanent Vacation «  (1980), Jarmusch s’attache aux pas d’Alloysus Parker, un jeune homme à la dérive dans un New-York, qui n’a plus rien à offrir que des rencontres de hasard. Fuir toujours plus plus loin , les immeubles en ruine et les rues en décomposition

Rétrospective Jim Jarmusch en 7 Films. au cinéma Utopia de Bordeaux - Photo DR

Rétrospective Jim Jarmusch en 7 Films au cinéma Utopia de Bordeaux – Photo DR

d’une  » Terre Promise  » dépourvue de perspectives devient une nécessité. Stranger than paradise (1984) se présente quant à lui, comme un film d’humour noir quasi néoréaliste. On ne sait jamais vraiment où ni avec qui l’on est. Eva, jeune hongroise, s’installe quelques jours chez son cousin Eddie avant de commencer une nouvelle vie américaine. On part ici pour un road trip en tension de vies demeurant en parallèle , de quête de communication qui demeure muette. Impossible de passer à côté du film culte « Down by law » (1986). Ce dernier raconte d’abord l’histoire individuelle du quotidien de deux personnages: Jack, un proxénète et de Zack, un ancien disc jockey, présentés en montage alterné qui finiront par se rencontrer dans une prison de la Nouvelle-Orléans, rejoints par un touriste italien et loufoque pour un huit- clos entre rire et rage. Direction Memphis avec  Mystery Train (1989) où l’Amérique perdue s’expose à travers le regard d’un couple de japonais en pélerinage sur les traces d’Elvis Presley. Pour une leçon de vie en taxi,  » Night on Earth  » (1991)  nous kidnappe au coeur de la nuit entre nouveau monde et vieux continent : 5 villes, 5 taxis, pour 5 rencontres improbables. Telle une sublime bascule du réalisme vers la mythologie, le film  » Dead Man  » (1995) s’offre comme une épopée mélancolique,  la rencontre de 2 solitudes face à la violence primitive via un

KULTE - Carré in post 125

Film " Mystery Train "de Jim Jarmusch - Photo DR

Film  » Mystery Train  » de Jim Jarmusch – Photo DR

périple à travers l’Ouest sauvage du 19ème où l’infortuné Blake (Johnny Deep) fuit  la sauvagerie de l’homme blanc affranchi des lois  grâce à l’Indien-passeur. Dernier opus de choix au programme avec Ghost Dog (1999) où le gracieux samourai Whitaker nous raconte une histoire d’honneur dans un New-York de hip-hop et sublime cette apologie de la lenteur aérienne, somptueux ballet qui fait le lien entre 2 civilisations. A noter la place prépondérante de la musique qui rythme et étoffe toutes ses créations, qui entoure et absorbe tout. Les collaborations et référence sont du reste prestigieuses et pointues de Charlie Parker à Iggy Pop, de Tom Waites à Elvis Presley ou encore Neil Young avec une mention très spéciale à Jozef Van Wissem.

Ne manquez pas ce rendez- vous avec le génie inspiré de ce réalisateur de la scène underground new-yorkaise aux inspirations qui rejoignent parfois l’univers de David Lynch et Quentin Tarantino. C’est une plongée dont on ne peut ressortir indemne.

Rétrospective Jim Jarmusch en 7 Films à l’Utopia Bordeaux

Du 03 au 30 juillet 2019

Tout le programme sur le site de l’Utopia : http://www.cinemas-utopia.org/bordeaux/

Cinéma Utopia – 5 place Camille Jullian, 33000 Bordeaux

Accès : tram C – arrêt place de la Bourse, tram A – arrêt place du Palais 

 

Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/retrospective-jim-jarmusch-a-lutopia-bordeaux-focus-sur-un-certain-dandysme-desabuse
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram