La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

La Grande Brocante d’Etu’Récup : plus fort que les French Days

Le local d'Etu'Récup à Pessac - Photo © O. G. pour KULTE
Le local d'Etu'Récup à Pessac - Photo © O. G. pour KULTE
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Dimanche passé, à la faveur des derniers beaux jours et du festival Campulsations, Etu’Récup a installé sa Grande Brocante de rentrée à Pessac, devant le Resto U’ numéro 2. De midi à 20h, plus d’un millier de visiteurs ont pu profiter des animations, s’équiper à petit prix et découvrir d’autres façons de consommer.

Concerts, défilé de mode, buvette, jeux, loterie : la Grande Brocante d’Etu’Récup est bien un événement festif. Mais il ne faut pas s’y tromper. La fête est une chose ; la manière de la faire, une autre chose.

Etu’Récup, première ressourcerie universitaire

Le local d'Etu'Récup à Pessac - Photo ©  O. G.  pour KULTE
Le local d’Etu’Récup à Pessac – Photo © O. G. pour KULTE

La population des campus est souvent volatile et désargentée. D’une rentrée à la suivante, de nombreux étudiants abandonnent, en même temps que leur logement, tout ce qui l’équipait, tandis que d’autres peinent à financer leur installation. Partant de ce constat, Aurélie Schild rassemble en 2014 quelques bonnes volontés étudiantes, militantes et associatives qui imaginent ensemble de transposer le concept des ressourceries du milieu urbain, où il est apparu, vers un campus universitaire. L’idée est lumineuse : revaloriser un objet pour le remettre en circulation à bas coût, c’est à la fois combattre le gaspillage et aider les étudiants à s’équiper. Aujourd’hui coordinatrice de l’association, elle peut être satisfaite : depuis sa création, le nombre d’adhérents et le volume d’objets qui trouvent une seconde vie ne fait que croître, jusqu’à 1 400 membres et 50 tonnes en 2017.

Démonstration par l’exemple

La Grande Brocante a naturellement pour vocation de promouvoir le recyclage, de montrer que la différence entre un déchet et un objet réutilisable tient souvent à de simples gestes d’entretien, de nettoyage, à de petites réparations qui ne requièrent pas l’intervention d’un professionnel. Durant l’année, ceux que cette démarche intéresse passent à la boutique ou fréquentent les ateliers participatifs de mécanique vélo, informatique ou couture. Mais pour l’occasion, Etu’Récup transforme le restaurant universitaire en hall d’exposition. Les objets recyclés sont mis en vente pour une bouchée de pain et de nombreux étudiants repartent avec du petit électroménager, du mobilier, des ustensiles en bon état qui n’ont rien à envier à telle enseigne suédoise.

Défilé de mode éthique - Photo ©  O. G.  pour KULTE
Défilé de mode éthique – Photo © O. G. pour KULTE

Pour une attitude écoresponsable

D’autres pistes sont indiquées afin que les comportements évoluent. Ainsi, le défilé de mode éthique conçu par la friperie d’Etu’Récup étend le recyclage aux textiles. Bien que les stylistes maison interprètent les codes vestimentaires de façon inattendue, ils prouvent qu’il est possible d’habiller un mannequin de pied en cap pour moins de 10 €. De même, le visiteur ne peut manquer de remarquer l’évier mis à sa disposition à côté de la buvette. Graphiques à l’appui, le panneau qui le surplombe explique comment le nettoyage des verres et des couverts en plastique réduit la masse de déchets occasionnée par les rassemblements festifs. David Carroll est dans une démarche analogue. Membre

Slowfest Orchestra interprète Dentifrice - Photo ©  O. G.  pour KULTE
Slowfest Orchestra interprète Dentifrice – Photo © O. G. pour KULTE

fondateur du collectif Slowfest, il se dit motivé par la nécessité de traiter les questions environnementales que les politiques négligent. Il s’entoure d’une équipe où se mêlent musiciens, techniciens du son, spécialistes des énergies renouvelables et entreprend d’expérimenter d’autres pratiques. Les dispositifs qu’il monte ne dissocient jamais la musique de l’écologie. C’est le cas du  » concert basse consommation  » offert aux spectateurs, un spectacle alimenté en électricité à partir de deux remorques solaires cyclomobiles spécialement conçues pour cet usage.

La fête, c’est en somme la forme que prend ici l’intention pédagogique. Le travail de sensibilisation doit se poursuivre, dit en substance Aurélie Schild, mais il faut éviter que l’écologie soit trop prescriptive, qu’elle se présente comme une liste d’interdits. Le ton retenu semble le bon : d’abord tourné vers les étudiants, Etu’Récup, en 4 ans d’existence, a su attirer d’autres publics, travailleurs du campus ou riverains. Au-delà des thèmes environnementaux, le bénéfice de l’association est donc aussi le lien social et intergénérationnel dont elle est l’occasion.

Informations pratiques

Etu’Récup la ressourcerie du Campus

13 avenue Pey Berland, 33600 Pessac
Tram B – arrêt Doyen Brus
Tél.
: 05 40 00 29 18
https://eturecup.org/
hello@eturecup.org

Campulsations
Lisez notre article du 22 septembre 2018 ici
https://campulsations.com/
prochains événements : suivez le lien

Slowfest
http://slowfest.org/

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin