Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/festival-trente-trente-promesse-tenue-dun-periple-alternatif-de-creation-atypique
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram

La journée d'hier, samedi 27 janvier, proposait 2 parcours de 8 spectacles en format court sur cinq lieux de performance dont quatre à Bordeaux et un au Bouscat. De 15h à 23h, le spectateur à pu ainsi déambuler de salle en salle aux ambiances radicalement différentes avec une constante néanmoins intimiste pour une émotion chaque fois différente.

Des identités fortes au service d'un désordre intelligent

Le mélange des genres et des formes a fait son effet . Le public averti savait en entrant qu'une expérience différente allait lui être proposé mais chaque création a bousculé la possible anticipation de surprise et généré encore plus de perplexité, d'émerveillement ou de sidération.

Le Performance, sombre et épuré, coussins au sol, a offert un écrin parfait pour l'objet chorégraphique non identifié Dust Devils de la compagnie Androphyne. La danseuse

Sur le parcours de samedi 27 janvier du Festival Trente-Trente - Photo Nathalie Gellibert pour KULTE

Sur le parcours de samedi 27 janvier du Festival Trente-Trente - Photo Nathalie Gellibert pour KULTE

Marine Wroniszewski, emprisonnée dans un aquarium ennuagé, nous a livré une chorégraphie hypnotique, débridée et sauvage voire rageuse telle une tornade fugitive et impalpable pour un voyage irréel entre deux mondes questionnant sur la perception de notre univers. Quelques pas plus loin, changement de décor radical. La verrière du Marché de Lerme accueillait, avec " Concert #11 & #12 ", les voix cristallines et transcendantales d'un quatuor emmené par Matthieu Grenier pour une performance a cappella d'exception. Là encore les codes furent brisés. Les spectateurs installés en cercle rituel s'aperçurent soudain que les chanteurs étaient à leur côté pour mieux les traverser de leurs vocalises. Le parcours s'est ensuite achevé au Glob Théâtre, un des lieux incontournable du spectacle vivant à Bordeaux, chaleureux et offrant au spectateur une réelle proximité avec la scène pour mieux le happer. " They Might Be Giants " de Steven Michel, en recherche sur l'audiovision, a proposé un solo hybride à mi-chemin entre spectacle de danse et concert. Le corps replié sur lui-même, au sol ou peinant à se relever, sans jamais dévoiler le visage, s'est contorsionné à l'infini faisant gesticuler jambes, bras, mains sur des rythmes musicaux judicieusement alternés pour gommer la possible frustration et le sentiment de tension de ce 'climax' attendu mais incertain. Le mélange de la

Sur le parcours de samedi 27 janvier du Festival Trente-Trente - Photo Nathalie Gellibert pour KULTE

Sur le parcours de samedi 27 janvier du Festival Trente-Trente - Photo Nathalie Gellibert pour KULTE

musique et l'image ont confondu nos perceptions. Le but fut atteint. Enfin, en clôture, avec " Ode to the attempt " : Jan Martens, jeune chorégraphe belge, a proposé un solo sous forme d’autoportrait plein d’humour, d'impertinence et de sincérité. En une demi-heure, c’est toute sa vie de danseur qui a défilé avec une grande liberté à la fois complice et provocatrice Furent suggérées dans ce collage ses pensées, ses idées avec en pièce maîtresse sur scène, l'ordinateur, une sorte de prolongement de soi.  À travers Ode to the attempt, il donne à voir et regarde lui-même sa façon de vivre et de travailler. Ce solo questionne encore une fois le thème de l’imperfection sous le prisme du travail chorégraphique et souhaite rendre beau ce qui a l’habitude d’être caché.

Au final, cette multiplicité de productions qui bousculent les codes et les émotions est savamment dosée et alternée dans le déroulement du parcours pour emmener vers la réflexion recherchée sur un monde de contradictions. A noter également, d'avis recueillis de spectateurs, l'organisation fluide du déroulé et l'accueil parfait.

Prochains spectacles :
" La Poursuite du cyclone " le 28 janvier à 14h00, Halle des Chartrons - Bordeaux
" Projet#dorignac#beauxarts " le 28 janvier à 15h00, Halle des Chartrons
" Noir " le 28 janvier à 16h30, Ateliers des Marches - Le Bouscat
" Phasmes " le 30 janvier à 19h30, Esplanade des Terres Neuves - Bègles
" Il est trop tôt pour un titre " le 30 janvier à 20h45, Esplanade des Terres Neuves - Bègles
" Dad is dead " le 30 janvier à 21h40, Esplanade des Terres Neuves - Bègles

Contact et réservations :
www.trentetrente.com
info@trentetrente.com 
+33 (0)5 56 17 03 83

 

Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/festival-trente-trente-promesse-tenue-dun-periple-alternatif-de-creation-atypique
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram