La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Menu

Festival Trente Trente : un événement radical de création contemporaine multi-disciplinaire pour bousculer nos sens

Festival Trente trente - Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE
Festival Trente trente - Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE
Please follow and like us !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Du 23 janvier au 2 février 2018, ces 15e rencontres de la forme courte donnent la parole aux artistes de la création contemporaine et offrent une programmation de concepts scéniques hybrides aux univers insolites. Ce rendez-vous de présentation d’un festival atypique a su déjà nous surprendre  dès la première seconde avec, en introduction un exercice chanté servi par la voix envoûtante, puissante et cristalline de Mathieu Grenier, artiste bordelais polyforme.

Jean-luc Terrade, directeur artistique et initiateur de rencontres créatrices improbables nous a livré ensuite, en maître de cérémonie, un vibrant exposé sur les 36 gestes artistiques audacieux à venir pour des soirées sous forme de parcours investissant 10 lieux de la région Nouvelle-Aquitaine et se déployant sur 5 départements.

Une ligne artistique instinctive

Ces choix ‘ coup de cœur ‘ ont pu avoir lieu seul ou collectivement avec les partenaires de lieux. L’angle

Festival Trente Trente : pendant la conférence de presse - Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE
Festival Trente Trente : pendant la conférence de presse – Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE

d’approche reste principalement mû par deux extrémités suivant  la manière dont  l’artiste se place et comment il vit cette société c’est-dire soit dans la solitude et le retranchement ou dans la violence et le combat. Ce festival est principalement axé sur la performance qui historiquement , notamment sous les dadaïstes du début du XXe siècle, était une manière de provoquer le public pour l’obliger à voir les choses différemment par une remise en cause de toutes les conventions et contraintes esthétiques et artistiques. Selon Jean-Luc Terrade, il est question ici de  déranger son propre regard, ses propres habitudes, de bousculer son confort, se mettre en perte de repère sur sa propre logique afin d’être disponible à l’inconnu par la manière forte de provocation et de rupture de rythme. Contrairement au spectacle, la performance est une expérimentation et non un résultat. Annabelle Chambon et Cédric Charron dans leur intervention confirment cette approche ‘ real time real action ‘ (1) où le rapport à la durée et l’épuisement de l’action du physique est essentiel afin de sortir de la zone de confort.

Une possible démobilisation autour du texte ici revalorisé

La prise de risque des diffuseurs étant plus difficile ces dernières années, la place de la parole peut ne pas sembler prioritaire. Néanmoins au sein des des productions pluridisciplinaires mêlant la musique, la danse, la performance ou les arts plastiques, des auteurs sont magnifiquement représentés cette année avec notamment C. Tarkos pour la création de  » Noir « , poésie extraite du manifeste  » Le signe = « , Sonia Chiambretto pour  » Chto  » ou encore Romain Jarry qui travaille à partir de textes classiques et contemporains pour son duo  » Je ne sais quoi « .

Un focus  » cirque « 

Cette année un tiers des spectacles se retrouvent autour des arts circassiens avec 3 soirées et une

Festival Trente trente - Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE
Festival Trente trente – Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE

douzaine de performances. A noter un solo fort au Théâtre des 4 Saisons de Gradignan avec Alexander Vantourhout pour  » Aneckxander « ,  une production choc qui propose un rapport au corps et à la nudité absolue où cet artiste circassien belge pudique se cache et s’expose dans une dualité qui interpelle.

L’équipe de Un Chapiteau en Hiver de Bègles s’est largement investie sur le projet. Interpellée par cette idée du public en itinérance, elle se dit partager ce goût pour une certaine audace et pour des œuvres détonantes. Cette biennale pour les arts du cirque en métropole à l’initiative de la Smart Cie et coorganisée avec le CREAC de Bègles, ouvre son chapiteau à la Cie Libertivore pour  » Phasmes  » qui ne sera seulement un spectacle de portées acrobatiques mais un jeu du corps dans l’émotion.

L’Agora Boulazac, partenaire historique, présentera notamment  » Dad is dead  » où le vecteur du vélo acrobatique soutient la discussion d’un duo sur la portée de nos actes. Son représentant Frédéric Durnerin en profite pour souligner que si ce festival arrive à se maintenir dans le temps et à se développer avec des lieux sur le grand territoire, c’est bien qu’il s’appuie sur des valeurs comme  » une forme de transparence, un positionnement éthique, une communication centrifuge avec des partenaires qui jouent le jeu pour une forme d’artisanat très professionnel avec un réel engagement pour les artistes « .

Cette édition de Trente Trente promet donc de la différence et de l’intensité au spectateur vagabond qui devra pratiquer de manière inconditionnelle le ‘ lâcher prise’ et l’abandon afin de se laisser bousculer par ce désordre poétique et ces escapades buissonnières.

Contact et réservations :
www.trentetrente.com
E-mail : info@trentetrente.com
Tél. : +33 (0)5 56 17 03 83

 

Please follow and like us !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin