La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

Festival international du film d’histoire de Pessac : “Mr Jones”, une plongée réaliste dans l’URSS de Staline

Photo DR
Photo DR
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Le film choc “ Mr Jones “ livre des images réalistes de la famine subie par les paysans ukrainiens en 1932, mais il soutient ainsi un journalisme dont la volonté est de dévoiler la vérité avant tout.

Synopsis

1933, Garett Jones, jeune reporter, s’intéresse de près à la fulgurante modernisation de l’Union soviétique. Comment Staline parvient-il donc à financer un tel essor ? Il sera l’un des très rares journalistes à relater la famine en Ukraine et celui dont s’inspirera George Orwell.

Bande annonce officielle du film  » Mr Jones  » :

Holodomor, la grande famine

Pour cette 30ème édition du Festival international du film d’histoire, c’est l’URSS qui retient notre attention avec le film d’Agnieszka Holland, Mr Jones, en lice pour la compétition dans la catégorie Fiction. Maître tout

Photo DR
Photo DR

puissant de l’Union soviétique, Staline entretient et amplifie en 1932 et 1933 une grande famine en Ukraine, assimilée à un génocide par la plupart des historiens. Connue sous le nom de  » Holodomor « ,  » extermination par la faim «  en ukrainien, la grande famine fit entre 2,6 et 5 millions de victimes. Le film historique de la cinéaste polonaise témoigne des moyens mis en place par l’Etat soviétique pour affamer volontairement des familles paysannes entières, et des raisons de Staline pour briser l’esprit d’indépendance de l’Ukraine.

Rétablir la vérité

Agnieszka Holland défend dans son film la nécessité de soutenir les médias libres, aujourd’hui comme hier. Ainsi Gareth Jones, journaliste britannique,

Photo DR
Photo DR

fait connaître en 1933, suite à un voyage en URSS et au péril de sa vie, la famine qui a fait plusieurs millions de victimes en Ukraine entre 1932 et 1933 et que les autorités cachaient. S’étant déjà fait remarquer en rencontrant Hitler en 1933, le journaliste gallois free-lance de 27 ans souhaitait interviewer Staline. Arrivé à Moscou, il décide alors de se rendre clandestinement en Ukraine, où il va découvrir, horrifié, qu’une terrible famine sévit. C’est l’acteur James Norton qui incarne Gareth Jones dans le film. Non seulement le spectateur découvre son aventure, mais également son combat pour faire connaître au monde entier cette tragédie. L’antagonisme vient dans cette histoire d’un journaliste très influent, Walter Duranty, qui répercute, lui, la propagande soviétique.

Comment distinguer la propagande de la vérité ? Mr Jones, en tant que film historique, renvoie avec évidence aux débats actuels sur les informations “intox” et la volonté toujours actuelle de certains journalistes de rétablir la vérité, qui reste la mission principale du journalisme. Le film montre aussi que la littérature peut prendre le relais. Ainsi, après voir rencontré Gareth Jones, Georges Orwell écrira La ferme des animaux, une satire du régime soviétique.

Mr Jones ” d’Agnieszka Holland

Avec James Norton, Vanessa Kirby, Peter Sarsgaard
Pol/GB/Ukr – Année de sortie : 2019
Durée : 1h59

Catégorie :  » Fiction en Compétition « 

Jeudi 21 novembre à 14h30 et dimanche 24 novembre à 13h40

30ème Festival international du film d’histoire de Pessac
Du lundi 18 au lundi 25 novembre 2019
https://www.cinema-histoire-pessac.com/

Cinéma Jean Eustache – Place de la 5ème République, 33600 Pessac

http://www.webeustache.com

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin