La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

Exposition Guillaume Toumanian  » De la lumière  » : une plongée de l’autre côté du miroir

Vol-de-nuit-Exposition Guillaume Toumanian- Institut Bernard Magrez - Photo (c) Site officiel
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Hier mercredi avait lieu au  Château Labottière de Bordeaux le vernissage de la nouvelle exposition de Guillaume Toumanian, gagnant du Grand Prix Bernard Magrez 2017 dont KULTE s’était déjà fait écho ce 30 septembre dernier. De retour d’un périple artistique quasi initiatique en Chine, le plasticien nous livre une oeuvre regroupant une vingtaine de peintures et encres récentes aussi pénétrantes qu’envoûtantes en clair-obscur onirique.

La peinture vécue comme le souffle vital transposé

Lors d’un entretien, Guillaume Toumanian est revenu sur un parcours de 20 ans où la nécessité de peindre s’est très vite imposée comme une évidence. Loin de l’apprentissage, cela est plutôt apparu comme  » une voie émotionnelle génératrice d’harmonie « . Ce processus de création, intuitif et spontané, s’ancre alors dans des expériences de rencontres, d’imprégnation d’univers et d’atmosphères. La série des « Lucioles » démarrée en 2017 et développée lors du séjour en résidence en Chine est bien l’incarnation d’une intuition de résonance.  Le pinceau devient ainsi le prolongement physique d’un imaginaire

-Exposition Guillaume Toumanian- Institut Bernard Magrez - Photo (c) Site officiel
Exposition Guillaume Toumanian – Institut Bernard Magrez – Photo (c) Site officiel

nourri de sensations, vecteur d’une certaine perception d’un monde non figé. Le tableau se réinvente tel un « chant énergétique »  déployant subtilement ses couleurs. En introspection contemplative, le rapport au temps, à l’espace et à l’image se modifie, le fil de la seconde est suspendu pour atteindre un flottement intemporel. L’artiste en profite pour faire référence à François Cheng (écrivain, poète et calligraphe chinois naturalisé français en 1971) qui évoque « les profondeurs de l’âme ». Les espaces vécus deviennent donc ces compositions pour un voyage entre le visible et l’invisible.

Une nuit rayonnante pour un monde mystérieux illuminé

Les titres des oeuvres sont déjà évocateurs, tels que  » Vols de nuit « ,  » Rivages nocturnes « ,  » Reflet « ,  » Envol « ,  » Lisière  » ou  » Crépuscule « ,  » Hors sol « ,  » Incendie «  pour une aventure dans un univers pictural hypnotique de bleus profonds , de verts émeraudes intenses, de roses-violets surnaturels, de dorés-bronze subtils travaillés avec une technicité évidente. Le visiteur déambulant au fil des toiles se laisse happer par une lisière profonde et noire qui contraste somptueusement avec l’énergie qui vient du ciel habité d’une lumière flamboyante, ou le scintillement lumineux des énigmatiques lucioles gardiennes d’une forêt peut-être inquiétante mais qui invite à une incursion vers les mondes inconnus. L’artiste qui se définit comme un peintre coloriste  insiste dans sa démarche sur le  » travail de la texture , la vibration de la matière, la zone lumineuse qui fait monter l’intensité et met en avant le sous-jacent « . Le noir et blanc n’est point délaissé magnifié par 4 séries d’encres de chine en lien avec la forêt sur un papier feuille de riz de Shanghai dont la fibre si particulière permet cet encrage plus profond. Le titre  » Bruissements  » n’est pas anodin. Pour Guillaume Toumanian,  dans ce type de production,  » au delà de la représentation d’un arbre, il s’agit bien d’une image acoustique «  livrée de manière instinctive. En outre, le travail au pinceau chinois ne permet pas la retouche et exige l’immédiateté du résultat comme un souffle. Cette maîtrise est le fruit d’un travail de 10 ans perfectionné lors de son dernier périple en chine de Pékin à Shangai en passant par Rangzu et Jingdezhen (ville mondialement connue pour la poterie) à la rencontre de grands maîtres. Ces « lettrés »de très haut niveaux à l’expérience ancestrale en résonance multipolaire ont cette même approche de musicalité picturale :  » la peinture est un son « . L’artiste a pu ainsi retrouver au pays du soleil levant sa correspondance poétique.

C’est au final un magnifique voyage mystérieux au pays du crépuscule,  » d’une nuit qui n’est pas noire «  teinté de ying et yang en puissance et subtilité  pour une exposition à ne pas manquer.

Guillaume Toumanian

guillaume-toumanian.com

Exposition du 04 juillet au 28 octobre 2018

Institut Culturel Bernard Magrez
16 rue de Tivoli, 33000 Bordeaux
Tél. : 05 56 81 72 77
https://www.institut-bernard-magrez.com/

 

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin