La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Menu

Cours de séduction pour les nuls au Galet à Pessac

La chevauchée burlesque du séducteur – Photo © Maxime Debernard
La chevauchée burlesque du séducteur – Photo © Maxime Debernard
Please follow and like us !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Hier soir à Pessac, la salle du Galet était comble pour le seul en scène de Jérôme Rouger, Plaire, abécédaire de la séduction, un spectacle vif, drôle et intelligent qui passe à la loupe ce besoin jamais assouvi d’être charmant et d’être charmé.

La pièce écrite et mise en scène par Jérôme Rouger avec la compagnie La Martingale n’est pas un manuel de drague. Il s’agit plutôt de l’inventaire narquois de toutes les dragues et de ses figures imposées, car la séduction, tant s’en faut, ne se limite pas à la sphère amoureuse.  

La chevauchée burlesque du séducteur – Photo © Maxime Debernard
La chevauchée burlesque du séducteur – Photo © Maxime Debernard

Synopsis

G comme Géographie du corps, H comme Humour, I comme Imposteur, P comme Politique ou X comme X : comment passe t-on de Shakespeare à Mike Brant ? D’une dent en céramique à une chevauchée à la Monty Python ? Dans ce drôle d’abécédaire, Jérôme Rouger, pertinent et impertinent, évoque les frontières entre séduction et manipulation, les modes de gouvernance, mais aussi l’amour, la joie d’être, le jeu, l’exaltation de créer.

Rire et réfléchir

Jérôme Rouger dans Plaire, abécédaire de la séduction – Photo © Maxime Debernard
Jérôme Rouger dans Plaire, abécédaire de la séduction – Photo © Maxime Debernard

Jérôme Rouger, auteur, metteur en scène et comédien, est à l’origine d’une part significative du répertoire de La Martingale et ce, depuis la création de celle-ci à Parthenay en 1998. On lui doit entre autres le personnage de Bruno Delaroche,  » conseiller en charge des expérimentations au Secrétariat d’État à la Démocratisation Culturelle «  ; Trapèze, primé au festival Coup de Chapeau de Toulouse, ou encore l’improbable conférence théâtralisée intitulée Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie. Ses pièces, d’une grande inventivité formelle, interrogent les conventions sociales ainsi que celles du théâtre et du spectacle, sur un mode volontiers ludique et humoristique. Plaire, abécédaire de la séduction est du même tonneau. L’auteur explique :  » à travers la séduction, je souhaite aborder des thématiques qui me tiennent à cœur et qui peuvent paraître fort éloignées entre elles […] Comme dans chacun de mes spectacles, l’humour tient une place importante « .

La lettre " X comme X " – Photo © Maxime Debernard
La lettre  » X comme X  » – Photo © Maxime Debernard

Théâtre et séduction

La pièce se présente donc comme une série de mots-thèmes abordés par ordre alphabétique : A comme avant-garde, B comme belle belle belle, C comme chimique, etc., avec pour effet de libérer sa construction des contraintes d’une intrigue ou d’un récit, de permettre tous les coq-à-l’âne, toutes les audaces de mise en scène, les mélanges de genres. C’est ainsi que le spectateur, d’une minute à la suivante, recueille une confession sur smartphone inspirée de la télé-réalité, assiste à la distribution du courrier du cœur par un drone, ou chante Mike Brant en karaoké. À observer les clowneries de Jérôme Rouger sur scène, on se prend à penser à l’efficacité que la drôlerie, chez un Chaplin, donne à la satire. De même ici, le spectateur est à la fois critique et amusé car le rire est un formidable instrument de mise à distance. De nombreux thèmes sont abordés, de l’intime au politique, avec une prédilection pour le théâtre, indissociable chez Jérôme Rouger d’une réflexion sa propre pratique. On s’amuse aussi bien de l’acteur cabotin, si anxieux de plaire, que du critique qui superpose à la fiction ses fictions alambiquées. Et on ne peut manquer, bien sûr, de se demander ce que, à titre personnel, on attend de la pièce. Ce qui nous séduirait.

Plaire, abécédaire de la séduction, c’est donc de l’humour qui réfléchit, de la provocation qui voit plus loin que le bout de son nez, une pièce qui parvient, d’un même mouvement, à séduire et à convaincre.

Plaire, abécédaire de la séduction

Écriture et mise en scène : Jérôme Rouger
Avec : Jérôme Rouger
Complicités : Cécile Delhommeau et Patrick Ingueneau
Vidéo et son : Jaime Chao
Lumière : Mathieu Marquis
Création : janvier 2017, La Coupe d’or (Rochefort)
Durée : 100 minutes
Âge conseillé : à partir de 13 ans
Prochaine représentation : 17 janvier à 20 h 30, Le Cube (Villenave d’Ornon)

Le Galet
35 Avenue du Pont de l’Orient, 33600 Pessac
Renseignements et réservations : Kiosque culture et tourisme
21 Place de la Vème République, 33600 Pessac
05 57 93 65 40
kiosque@mairie-pessac.fr
https://www.facebook.com/KiosquecultureettourismePessac/

La Martingale
25 rue du Général Sarrail, 86000 Poitiers
09 50 71 12 88
martingale@lamartingale.com
www.lamartingale.com

Please follow and like us !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin