Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/concert-korpiklaani-turisas-trollfest-au-krakatoa-la-deferlante-scandinave-embrase-la-salle
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram

Jeudi dernier, l’incontournable salle de concerts mérignacaise n’eut rien à envier au célèbre volcan éponyme. Les 700 spectateurs ayant franchi ses portes ont pu assister au show ébouriffant de ces 3 groupes du Nord, horde de chaleureux vikings venus de Finlande et de Norvège qui ont livré en toute générosité 3 heures d’un folk métal débridé, dans le cadre de leur tournée européenne  » Wayfarer & Warriors Tour  ».

Une  tradition électrisée aux accents de rituels paiens épiques  

On ne peut percevoir toute la subtilité du genre sans se rappeler que la culture musicale nordique est un savant et puissant mélange de sons ancestraux et tribaux aux multiples influences invasives, gravitant autour des mythes et légendes liés de manière intrinsèque à la nature qui tient une place prépondérante dans un folklore 

Groupe Korpiklaani au Krakatoa de Mérignac le 28 février 2019 -Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE

Groupe Korpiklaani au Krakatoa de Mérignac le 28 février 2019 -Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE

qui a su néanmoins, au delà des différents courants, conserver une identité propre. Dès 19h15, les norvégiens de Trollfest (fondé en 2003) ont ouvert le bal. Au delà d’un groupe, c’est un concept qui s’est invité sur scène pour 60 minutes d’une prestation déjantée. Les vocalises sont crachées en trollspråk, qui est une langue inventée adaptée du norvégien et de l’allemand. Ne cherchez pas le sens, elle en est dépourvue mais le son guttural fait son effet et les 7 d’Oslo s’agitent frénétiquement  dans une bonne humeur survitaminée contaminante qui ne se prend pas au sérieux. En tutu, cape royale, baskets clignotants, perruques fluos et maquillages outranciés, ils font se marier guitares, saxophones et instruments plus traditionnels dans un style musical unique variant plusieurs genres incluant humppa, ska, une pointe de valse et de reggae pour un joyeux chaos décoiffant improbable. Quand Turisas entre en scène, c’est un flokore nordique d’un tout autre genre qui s’annonce. Ceux qui tirent leur nom du monstre marin et dieu de la guerre Iku-Turso issu de la mythologie finnoise, ont fait une entrée fracassante, sous leurs peintures de guerre. C’est une plongée épique quasi cinématographique dans cet univers du battle metal, savant

mélange folk-power-black metal. D’emblée, on se laisse happer par la surpuissance charismatique des 5 membres. Le groupe en rouge et noir, fondé en 1997 à Hämeenlinna, en Finlande sous l’impulsion du chanteur Mathias Nygård et du guitariste Jussi Wickström nous entraîne dans  l’intensité d’un périple guerrier viking chargé d’émotions exacerbées. Le show aux accents de sang et de sueur virile est sauvage et glorieux. La voix chaude, rugueuse et envoûtante de son leader fait merveille au fil des 10 titres emblématiques et se retrouve en parfaite osmose avec l’orchestration en total équilibre mettant tout autant en valeur la puissance des riffs de guitare que la finesse du clavier et du violon. Mention spéciale à cette sublime et très talentueuse violoniste zambienne Caitlin de Ville, remplaçant exceptionnellement sur cette tournée Olli Vänskä, qui a illuminé la scène par sa grâce subtile et animale. Le groupe a offert sur son final un instant de pure magie avec cette version acoustique de  » The March of the Varangian Guard  » distillée dans une pénombre quasi religieuse et l’on aurait bien prolongé l’instant. La tête d’affiche du jour se dévoile à 22h15. 

Largement attendus par une audience surchauffée, les Korpiklaani font une entrée ovationnée. Originaire de Lahti en Finlande, le groupe emmené par le chanteur Jonne Järvelä, naît en 2003 des cendres de Shaman fondé en 1996 notable pour l’usage d’éléments musicaux sames. Leur musique fait appel à un mélange d’éléments heavy metal, d’instruments folk et traditionnels issus du humppa. Avant le concert, le violoniste Tuomas Rounakari nous accordé le privilège d’une interview où il a pu revenir sur l’essence de leur démarche artistique. L’éclairage était d’importance considérant son statut de compositeur et ethno-musicologue finlandais de renomée internationale. Il insiste sur le lien crucial de leur musique avec la nature au delà des légendes présentes qui en émanent et souligne que les 6 membres du groupe peuvent avoir chacun une approche différente à cette connexion mais elle reste le fil conducteur de leur création. Il n’est donc pas étonnant que Korpiklaani signifie « Clan de la forêt » en finnois. Jonne Järvelä s’adonne du reste au joik, chant traditionnel du peuple saami, issu des traditions chamaniques, exécuté a cappella, parfois accompagné du tambour traditionnel. La prestation s’est révélée à la hauteur de ce que l’on en attendait. C’est gai, enlevé et flamboyant, les titres s’enchaînent  dans un esprit festif puissant. L’énergie débordante d’un Jonne Järvelä au charisme félin irrésistible fait merveille. Les musiciens sont d’exception avec une véritable singularité impactante. Au final le groupe est rejoint par Trollfest pour un chaos vibratoire en apothéose jubilatoire. Le public exulte et confirme son engouement pour ce folk metal qui peut apparaître de prime abord atypique mais au final extrêmement fédérateur. Lors de notre entretien, Tuomas Rounakari a du reste confirmé le lien particulier qui a depuis toujours lié la France à ce groupe de braise venu des contrées glacées.

On ne peut que saluer ces fascinants et facécieux guerriers sensibles qui nous nous entraînés avec brio et générosité dans leur folle épopée artistique non dénuée d’une certaine forme de poésie. Le Krakatoa a encore eu la belle intuition d’une programmation pointue qui vous fait voyager plus haut et plus loin. L’intensité talentueuse est décidémenttoujours réconfortante.

Concert  » Korpiklaani – Turisas – Trollfest  » au Krakatoa – Mérignac

Prochaines dates de concert du   » Wayfarer & Warriors Tour  » :

– Le samedi 2 mars 2019 au Hard club de Porto (Portugal)
– Le dimanche au Lisboa ao Vivo de Lisbonne (Portugal)
– Le 6 mars 2019 au Garaje Beat Club de Murcie (Espagne)
– Le 7 mars 2019 au Centro Cívico Delicias de Zaragoze (Espagne)

Site officiel Korpikllaani : https://korpiklaani.com/

Site officiel Turisas : www.turisas.com/

Site officiel Trollfest : www.trollfest.com/

Prochaine date de concert au Krakatoa : 

Le vendredi 8 mars à 20h30 : Bertrand Belin + the Married Monk (chanson française)

Le Krakatoa

3 Avenue Victor Hugo, 33700 Mérignac
https://www.krakatoa.org/

 

Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/concert-korpiklaani-turisas-trollfest-au-krakatoa-la-deferlante-scandinave-embrase-la-salle
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram