gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-113531009-1');

Concert Guillaume Chilemme et Nathanaël Gouin : duo de virtuosités croisées

L’Institut Culturel Bernard Magrez de Bordeaux  recevait hier, dans le cadre de ses rendez-vous concert, Guillaume Chilemme au violon et Nathanaël Gouin au piano, deux jeunes talents extrêmement prometteurs. Dans l’intimité d’un petit salon du Château Labottière, niché dans son écrin de verdure, ils ont offert une prestation tout en force et délicatesse, parcourant quelques morceaux choisis de Haydn, Schumann, Bach et Brahms pour un voyage délicieusement poétique.

L’Institut Culturel Bernard Magrez : une passerelle entre tradition et innovation

Ce centre d’art contemporain, initiative privée de mécénat artistique, a ouvert ses portes en 2011 investissant les murs de  l’hôtel particulier Labottière longtemps délaissé. C’est la volonté d’un homme , passionné d’art voulant mettre en avant l’excellence, l’innovation et la créativité tout en étant conscient de la difficulté d’être reconnu dans l’effervescence du monde artistique contemporain. Voilà un espace original de diffusion culturelle, de rencontre, d’échange et de création qui propose des expositions pointues et avant gardistes, des conférences curieuses et d’envergure. Il n’hésite pas à inviter de grands noms de la littérature ou de l’actualité tels que l’écrivain philosophe Michel Serres

Institut Culturel Bernard Magrez   - Photo Nathalie Gellibert pour KULTE
Institut Culturel Bernard Magrez
– Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE

ou le journaliste Franz-Olivier Giesbert pour les nuits du savoir en 2017 et plus récemment le comédien Jacques Weber pour son dernier livre  » Vivre en Bourgeois « . L’investissement dans la découverte et promotion de nouveaux talents s’exprime magnifiquement avec la mise en place du Grand Prix de l’Institut en en 2016, concours artistique prestigieux à vocation de mise en lumière d’artistes contemporains. La création de chacun est également généreusement sollicitée au travers d’ateliers créatifs pour tout public en correspondance avec les oeuvres exposées du moment. Au cours des événements, Bernard  Magrez n’en oublie pas son identité viticole. Cet unique propriétaire de 4 grands crus classés à Bordeaux offre l’opportunité bienvenue de déguster une sélection de vins choisis à l’issue des manifestations.

Cordes frappées et cordes pincées en belle complicité

La salle affichait complet hier pour ce concert qui aurait dû se dérouler dans le grand salon mais relocalisé pour des raisons d’intendance dans une salle à jauge plus réduite. Cela n’en aucunement altéré la qualité de l’ambiance créant une atmosphère délicieusement intimiste. Les fenêtres entrouvertes laissaient passer une légère brise, les derniers rayons du soleil couchant et quelques chants d’oiseaux. C’est dans cet esprit romantique que Nathanael Gouin a fait son entrée pour un solo au piano interprétant tout en finesse les Variations en Fa mineur de Haydn. Il fut ensuite rejoint par Guillaume Chilemme au violon pour ce puissant duo de la Sonate en la mineur Opus 105 de Schumann. Nouveau solo mais au violon cette fois-ci avec l’Andante et Allegro en La mineur de Bach, l’occasion pour Guillaume Chilemme de laisser parler l’étendue de sa technicité. Pour finir le programme annoncé, le duo nous a emmené dans l’univers romantique de Brahms avec la Sonate opus 100 Scherzo de la sonate FAE en Do mineur. Les 2 musiciens sont des amis de la plus grande enfance et forment ce duo depuis 1988. Formés au conservatoire national de Toulouse et de Paris, ils obtiennent leur 1er prix de musique de chambre en 2010. Nathanaël Gouin figure parmi les jeunes pianistes les plus prometteurs de sa génération. Soliste et chambriste

Nathanael Gouin au piano jouant les variations de Fa mineur de Haydn -Photo (c) Nathalie Gellibert pour KULTE
Nathanael Gouin au piano jouant les variations de Fa mineur de Haydn – Photo © Nathalie Gellibert pour KULTE

recherché, il se produit en Europe, en Asie, ou encore aux Etats Unis. Un Album solo remarquable  » Liszt Macabre  » salué par les critiques sort pour le Label Mirare en septembre 2017 et obtient un Choc de Classica. Le magazine Classica le place par ailleurs parmi les pianistes à suivre de la jeune génération. Guillaume Chilemme se situe également dans le cercle très fermé des jeunes espoirs surdoués de son temps. Passionné par le répertoire du quatuor à cordes, il fonde avec Marie Chilemme, Matthieu Handtschoewercker et Bruno Delepelaire, le Quatuor Cavatine avec lequel il remporte la même année deux prix au Concours International de Musique de Chambre de Hambourg (ICMC). Après avoir remporté de nombreux prix au Concours International de Musique de Chambre de Lyon en 2014 (notamment le 3ème 

prix et le Prix du public), ils sortent leur 1er enregistrement consacré aux sonates de Ravel et Marguerite Canal en 2014. Ce qui émane de ce duo c’est bien l’évidente complicité qui existe entre eux. Il y a cette forme de résonance artistique qui crée l’osmose et décuple la qualité de l’interprétation. Hier soir, ils ont fait la démonstration de la puissance de l’émotion partagée avec notamment ce final au rappel. L’assemblée a eu le privilège de savourer la Sonate pour violon et piano de Marguerite Canal (1890-1978), cette merveilleuse pianiste, compositrice et chef d’orchestre, originaire de Toulouse, injustement méconnue dont l’oeuvre était teinté des influences de Fauré ou Debussy. Cela a été un instant de pure magie, tout en délicatesse, finesse et volupté.

Ce fut une très belle soirée dans un cadre à l’esthétique porteuse d’imaginaire sublimé, emmenée par  2 artistes au talent sensible indéniable et à qui nous souhaitons tout le succès qu’ils méritent.

Insitut Culturel Bernard Magrez

Site internet :
https://www.institut-bernard-magrez.com
Institut Culturel Bernard Magrez
16 rue de Tivoli, 33000 Bordeaux
Tel. : 05 56 81 72 77

Prochains événements :
– Conférence de Mathida May le lundi 04 juin à 20h00
– Concert de Camille Thomas le mardi 12 juin à 20h00