La culture, les arts et les sorties en partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Concert G3 à l’Arena : un grandiose triptyque électrique

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

L’Arena Bordeaux Métropole accueillait ce mardi la tournée G3 réunissant 3 monstres sacrés et virtuoses de la guitare électrique. Le Guitar Hero Joe Satriani était entouré pour l’occasion de Uli Jon Roth, membre fondateur du groupe Scorpions et de John Petrucci, surtout connu pour son rôle de guitariste, parolier et membre fondateur du groupe métal progressif Dream Theater pour un concert de 3 heures de technicité.

Joe Satriani : de l’or au bout des doigts

Cet américain de Long Island, né en 1956, fait vibrer les cordes dès l’âge de 9 ans. Se révélant très vite surdoué, il aura ce supplément d’envie d’exceller dans son art à la mort de Jimmy Hendrix en 1970 car cet événement va profondément l’affecter. Il faudra attendre 1987 pour voir son génie reconnu avec l’album Surfing With The Alien réédité en 2007 pour son 20e anniversaire. Le succès ne le quittera plus. Avec 16 albums studio et un nombre conséquent de collaborations de poids (dont le remplacement de Richie

Joe Satriani - Photo (c) Joseph Cultice
Joe Satriani – Photo (c) Joseph Cultice

Blackmore au sein du groupe Deep Purple de 1993 à 1994), celui que l’on surnomme  » Satch  » est généralement considéré comme l’un des guitaristes les plus respectés et techniquement accomplis de sa génération. Même si la profusion de ses prouesses techniques semble parfois être au détriment de la qualité de son répertoire ou de l’engagement émotionnel, il a  cette capacité à parcourir l’éventail rock dans toutes ses nuances avec un rendu souvent spectaculaire. Son talent lui permet de surfer sur tous les styles musicaux allant du jazz au heavy métal en passant par le blues, s’autorisant même une incursion risquée vers les musiques électroniques. En 2012, il sera classé 5e des 100 plus grands guitaristes de tous les temps par le magazine Guitar World. En 1996, il met au point le concert G3 pour faire la promotion de son album. Pour ce 1er cru, il sera accompagné de Steve Vai et Eric Johnson. D’autres grands noms rejoindront les 14 éditions suivantes comme Brian May du groupe Queen ou Steve Morse du groupe Deep Purple pour ne citer qu’eux.

Un trio survitaminé à couper le souffle

Uli jon Roth a ouvert le show sur fond de vidéos faisant défiler océans vertigineux, paysages montagneux et cieux orageux. Il apparaît avec le bandeau et la plume aux cheveux qui lui sont caractéristiques. Dans une zénitude imperturbable, les yeux fermés, il attaque le premier son. La magie opère aux premières notes. L’aisance est stupéfiante et jubilatoire durant 1 heure. Reef, sustain, sweeping, tout est là ainsi que les sonorités si familières aux accents de Scorpion. Sur les morceaux plus calmes et planants, on se rapproche de l’atmosphère de l’univers Pink Floyd. On ne s’y attend pas et c’est bon. Un grand moment d’émotion s’impose lors du morceau dédié à son frère décédé 2 mois plus tôt. Lorsque Uli se retire, l’ambiance devient plus sombre et le décor plus astral. Les basses profondes pénètrent le spectateur lorsque Petrucci entre en scène pour une performance plus heavy métal mais avec la même avalanche de notes qui se succèdent de manière vertigineuse. Accompagné de Dave Delarue à la basse et Mike Mangini à la batterie, il envoûte jusqu’à l’extrême dans une performance de 60 minutes sauvages et instinctives. Joe Satriani ferme la marche des solos et dès son entrée, une énergie puissante et surnaturelle gagne l’audience. Pas de doute, on est dans la cour des grands. Le public émerveillé et médusé absorbe par toutes ses pores le flot des 1000 notes seconde. Des classiques aux nouveautés, il livre 12 morceaux et fait tourbillonner les sonorités jusqu’à la transe. Le concert s’achève en apothéose lorsque les 3 complices se réunissent pour 3 reprises de morceaux mythiques en commençant par Highway Star de Deep purple, puis Little wing de Jimmy Hendrix et enfin un incontournable de Led Zeppelin avec Immigrant Song. Trois choix plus que judicieux pour 3 guitares qui s’appellent et se répondent en parfaite synchronicité.

Ce G3 est bien l’osmose des talents qui se complètent dans la bonne humeur et la complicité. Le public connaisseur et forcément averti a salué comme il se doit les légendes à l’énergie intacte.

Prochaines dates de concert du  » G3  » :

Le 19 avril au Zénith de  Nantes
Le 21 avril à Anvers
Le 23 avril au Zénith de Lille

Informations complémentaires : cliquez ici

Prochains concerts Euterpe Promotion / Box Office : cliquez ici

 

 

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Annonces sponsorisées

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.