La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

Concert « Barraine / Chopin / Frank » : un triptyque symphonique audacieux

Festival " L'Esprit du piano " : l'orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) avec le pianiste Nelson Goerner - Photo © Nathalie Gellibert pour Kulte
Festival " L'Esprit du piano " : l'orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) avec le pianiste Nelson Goerner - Photo © Nathalie Gellibert pour Kulte
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Dans le cadre de la 10ème  édition de  » l’Esprit du piano «  qui se tient depuis le 13 novembre et jusqu’au 7 décembre prochain, l’auditorium de l’Opéra de Bordeaux accueillait hier le virtuose argentin Paul Goerner accompagné de l’orchestre National Bordeaux Aquitaine sous la direction musicale de Paul Daniel mettant à l’honneur Chopin et son Concerto pour piano n°2 opus 21 en fa mineur. A noter que le concert fut capté et diffusé en direct par Radio Classique.

Le rendez-vous des interprètes les plus prestigieux

Créé voici 10 ans par son directeur artistique Paul-Arnaud Péjouan en partenariat avec l’Opéra national de Bordeaux, cette manifestation réaffirme chaque année une identité forte avec une proposition éclectique mariant le répertoire classique et les univers électro et jazz, mettant

Festival " L'Esprit du piano " : l'orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) avec le pianiste Nelson Goerner - Photo © Nathalie Gellibert pour Kulte
Festival  » L’Esprit du piano  » : l’orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) avec le pianiste Nelson Goerner – Photo © Nathalie Gellibert pour Kulte
Festival " L'Esprit du piano " : l'orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) avec le pianiste Nelson Goerner - Photo © Nathalie Gellibert pour Kulte
Festival  » L’Esprit du piano  » : l’orchestre national Bordeaux-Aquitaine (ONBA) avec le pianiste Nelson Goerner – Photo © Nathalie Gellibert pour Kulte

à l’affiche stars confirmées et belles découvertes, pour de jolies rencontres de pianistes d’exceptions et de talents émergents. C’est donc une programmation très dense et peu étalée dans le temps qui réussit cet exploit de réunir des artistes au calendrier très rempli. Cette édition peut se féliciter d’avoir 4 pianistes majeurs de la scène internationale comme le russe Arcadi Volodos, le croate Ivo Pogorelić, le français Philippe Bianconi et l’argentin Nelson Goerner. Au-delà de l’auditorium, d’autres lieux de la Métropole bordelaise sont investis grâce notamment à une politique très ambitieuse vis-à-vis des étudiants avec le support particulier depuis la création de la fondation BNP-Paribas permettent d’associer ces derniers au festival avec un concert dans l’amphithéâtre 700 de l’université Bordeaux Montaigne à Talence et un autre à Sciences-Po.

Déclinaisons de notes passionnées, virtuoses ou engagées

La compositrice française Elsa Barraine (1910-1999) livre en 1938 une symphonie n°2 profonde, intense et tourmentée, écrite l’année des accords de Munich. Elle est celle qui s’engagera contre la propagande nazie dans le domaine de la musique durant la guerre. Elle est l’humaniste, la femme des justes causes et combats rêvant d’équité et liberté pour tout un chacun, elle s’en est fait l’incarnation, Au-delà de ses partitions, Elsa nous offre une méditation sur la vie, une vie dédiée, intense et vigoureuse. Avec cette symphonie n°2, nous avons donc plongé à l’orée d’une sombre tempête pour 17 minutes d’un chant du cygne prémonitoire annonciateur de chaos. Les mouvements s’enchaînent avec une sublime expressivité majestueuse alternant douceur nostalgique et frénésie crescendo. Le piano fait ensuite son entrée sur scène avec Chopin pour 33 minutes de pur romantisme. Ce 2ème concerto fut présenté à Paris, dans les salons de Pleyel, par son auteur, le 26 février 1832. Le 1er mouvement,  » Maestoso « , est composé sur 2 thèmes qui opposent les tonalités de fa mineur et de la bémol majeur pour un lyrisme poétique jubilatoire. Le Larghetto est un lied de forme ternaire

Festival " L'Esprit du piano " à l'auditorium de Bordeaux : Nelson Goerner by © Marco Borggreve
Festival  » L’Esprit du piano  » à l’auditorium de Bordeaux : Nelson Goerner by © Marco Borggreve

 traditionnelle, où après une brève introduction orchestrale, le piano expose un thème de cantilène d’une grande sérénité. Dans la partie centrale, les bois dialoguent avec le clavier qui, les 2 mains en octaves, expose des membres de phrases tour à tour rêveurs et tourmentés. A la fin de la reprise, un arpège ascendant, au piano sert de conclusion à ce mouvement immédiatement suivi de l’Allegro vivace final. Le piano y expose un thème de mazurka repris par l’orchestre. L’oeuvre prend fin gaiement par une coda pleine de vivacité. Le pianiste Nelson Goerner a offert à cette occasion une prestation de haut vol toute en finesse, ciselée tel un souffle vibratoire, alternant délicate vélocité et puissance maîtrisée. Cet artiste argentin de dimension internationale, qui a notamment obtenu en 1990 le 1er prix du concours international d’exécution musicale de Genève se produit peu en France et ce fut donc un immense privilège de pouvoir assister à une prestation d’exception. Le piano se retire et le 3ème volet de cette soirée nous emmène en pays liégeois vers un univers plus classique avec la Symphonie en ré mineur de César Franck (1822-1890), l’unique produite par le compositeur du reste et écrite 2 ans avant sa mort. Elle a les accents d’un souffle épique et d’une certaine ferveur. Elle respire l’audace et une certaine insolence maîtrisée via le jeu subtil des références et correspondances qui se répondent d’un mouvement à l’autre pour un merveilleux parcours cyclique en 4 épisodes mariant au millimètre chaque famille d’instruments.

La prestation a été ovationnée à la mesure de la qualité exceptionnelle d’un concert servi par des artistes toujours au sommet de leur art. Ne manquez pas les prochains rendez-vous (via le lien plus bas).

Festival  » L’Esprit du piano  » –  Jusqu’au 7 décembre 2019 – Auditorium de Bordeaux

http://espritdupiano.fr/

Prochain concert :

Samedi 23 novembre à 20h00 : Grigory Sokolov joue Mozart-Brahms à l’Auditorium de l’opéra

Auditorium de l’opéra
9-13 cours Clémenceau, 33000 Bordeaux

Accès : tram B arrêt Gambetta

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin