La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

Le Brio, un film éloquent sur le choc de deux mondes, deux cultures, qui livre des clés pour réussir

Yval Atal est passé par Bordeaux hier pour présenter son dernier film " Le Brio " - Photo ©KULTE
Yval Atal est passé par Bordeaux hier pour présenter son dernier film " Le Brio " - Photo ©KULTE
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Yvan Attal était hier à Bordeaux pour présenter son denier film :  » Le Brio « . Sur fond de comportement à la limite du racisme, de problématique des préjugés et de concours d’éloquence, Camélia Jordana donne la réplique à Daniel Auteuil. Un film qui donne aussi quelques leçons utiles utiles pour réussir dans la vie (bande-annonce ici).

Synopsis

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

Des préjugés qui amène au concours d’éloquence

 » Je serais le plus heureux des mortels, si je pouvais faire que les hommes puissent se guérir de leurs préjugés. J’appelle ici préjugé, non pas ce qui fait qu’on ignore de certaines choses,

Yval Atal est passé par Bordeaux hier pour présenter son dernier film " Le Brio " - Photo ©KULTE
Yvan Attal est passé par Bordeaux hier pour présenter son dernier film  » Le Brio  » – Photo ©KULTE

mais ce qui fait qu’on s’ignore soi-même «  précise Charles Louis de Secondat, Baron de La Brède et de Montesquieu, dit Montesquieu, dans son livre publié en 1748  » De l’esprit des lois « . Cet écrivain-philosophe avait déjà compris il y presque 3 siècles qu’il fallait parler de la représentation collective que l’on se fait des gens et des choses comme socle commun trop pratique et figé, prétexte qui sert aux jugements faciles voire dangereux, mais dont malheureusement la nature humaine n’arrive à se défaire. Le professeur de Droit de la faculté Paris 2 ‘ Panthéon-Assas ‘ Pierre Mazard (incarné par Daniel Auteuil) profite de son statut et son talent d’expert en éloquence pour apostropher Neila Salah, jeune étudiante beurre sur son retard, et bien au-delà en utilisant des propos a la limite du racisme, l’humiliant devant l’ensemble de l’amphithéâtre. Menacé d’exclusion de la faculté en passant prochainement en Conseil de discipline, il se retrouve donc piégé, obligé de faire participer cette étudiante au fameux concours d’éloquence des facultés de droit ou Sciences Politiques un peu partout en France, qui compte comme un réel bonus pour passer le concours d’avocat.

Choc de cultures, des mots et d’acteurs pour  » secouer « 

Yvan Attal réalise avec  » Le Brio  » un excellent film sur les préjugés, l’art oratoire et la rencontre de deux mondes culturellement opposés. L’élite représentée par l’enseignement de haut niveau (encore un préjugé, tout au moins une caricature) qui  » secoue «  une jeune beurre banlieusarde (un autre préjugé, lourd de sens lui aussi) comme le dit le réalisateur, même s’il reconnaît que Pierre Mazard est détestable, il ne fait pas de racisme. C’est là où le débat devient intéressant : parler de Charia comme un exemple contradictoire avec le  » droit français qui, lui, évolue «  dans son cours, juste après l’incident du retard de la jeune beurre à son tout 1er cours, n’est pas du racisme mais une provocation, une secousse selon Yvan Attal, avec son expérience de ce qu’il a pu observer dans le monde de l’enseignement ou vivre au théâtre :  » Les professeurs se permettent parfois des écarts, et la volonté de secouer est parfois un peu violente «  reconnaît-il. Tout en ajoutant sur ces mots, ce ‘ jeu ‘ et l’intérêt du film très justement centré sur l’interprétation des mots, des comportements et des tenues vestimentaires, qui renvoient à des références culturelles. La scène finale de l’issue professionnelle bien heureuse de la jeune étudiante dans ce film amène à conclure pour Yvan Attal que  » cela décourage un certain nombre de gens, mais ça reste possible aussi ! « , qui sonne comme un espoir fort et un encouragement.

Le courage et la force de conviction à travers les mots et leur bonne utilisation, voilà quelques clés du succès de ce que l’on entreprend et ambitionne.

Le Brio
Production : Unifrance – Coproductions : Pathé ProductionFrance 2 Cinéma
Sortie nationale le 22 novembre 2017
Réalisateur : Yvan Attal
Avec Daniel Auteuil, Camélia Jordana, Yasin Houicha, Nozha Khouadra
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin