Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/anna-bolena-un-bel-canto-epique-magistralement-theatralise
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram

Lundi dernier, se jouait au Grand Théâtre de Bordeaux, la première de l’opéra en 2 actes  » Anna Bolena « , production de l’Opéra National de Bordeaux et chef d’oeuvre absolu du compositeur italien Gaetano Donizetti. Créé à Milan, au Teatro Carcano, le 26 décembre 1830 d’après le livret de Felice Romani, cette magistrale épopée lyrique retrace la destinée tragique d’Anne Boleyn, seconde épouse du roi Henri VIII d’Angleterre. Jouée régulièrement jusqu’à la fin du XIXe siècle, l’oeuvre disparut du répertoire. Il faudra attendre jusqu’en 1957 pour sa réhabilitation, lors de la prestigieuse reprise à La Scala de Milan, avec Maria Callas, dans une production de Luchino Visconti.

Donizetti et Anna Bolena : passions et folies en résonance

A l’aube du XIXème siècle, Gaetano Donizetti, créateur prodige et prolifique, compose pas moins de 75 opéras en moins de 3 décennies. Sa signature s’exprime en particulier  avec l’apogée du  » bel canto « , cette technique caractéristique du romantisme à l’italienne, qui met en valeur le chant par le biais de grands airs ou d’impressionnantes vocalises. Il livre donc en à peine un mois cet opéra qui marquera son triomphe. Son œuvre prend forme avec une vigueur dramatique et une vitalité rythmique inégalée. Grâce à une maturité artistique évidente et un perfectionnisme pointu, il nous offre là l’un des plus beaux portraits de femme que l’opéra nous ait donné. Voilà un romantisme noir exacerbé qui se déchaine,

Opéra Anna Bolena au Grand Théâtre de Bordeaux, le 5 décembre 2018 - Photo (c) Maitetxu Etcheverria

Opéra Anna Bolena au Grand Théâtre de Bordeaux, le 5 novembre 2018 – Photo © Maitetxu Etcheverria

caractérisé par la dominance de la sensibilité, de l’émotion et de l’imagination sur la raison et la morale. Sentiment tout aussi nébuleux que scalpel, il mène au rêve, mais également à la mort. Quand la passion déchainée conduit sa victime vers la douleur à son apogée, la folie guette derrière le voile ténu des dernières résistances à l’insoutenable fatalité. Anna Bolena (historiquement Ann Boleyn), une des six femmes du monarque Henri VIII, délaissée par cet époux tyrannique, marche ainsi vers une mort injuste et planifiée. Victime d’une sombre machination et d’une odieuse trahison , elle doit donc se résigner dans un flot de déchirements à son funeste destin. Mais la muse inspiratrice de l’artiste n’a t-elle pas son lot de folie, miroir de ses propres errances au pays de la déraison ? La musique de Donizetti peint le tourment et quelle ironie lorsque l’on sait que le compositeur sera interné durant 13 mois suite à des changements d’humeur menant à l’hébètement définitif.

KULTE - Carré in post 125

Une mise en scène prégnante pour une tragédie en équilibre millimétré

Avant que le rideau ne se lève, l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine emmené par son directeur Paul Daniel, fait résonner durant plus de 5 minutes les 1 ères notes virtuoses de cette introduction musicale dans une pénombre déjà propice à l’introspection. La salle de la cour royale se révèle ensuite, suggérée en dégradé de chauds coloris, ni moderne ni historique mais subtilement graphique comme un trou de serrure géant. Le ton est donné de l’univers pénétrant vers lequel nous entraînent la metteuse en scène Marie-louise Bischofberger et le scénographe Erich Wonder. De leur alchimie artistique en résulte la prouesse de nous transporter en 8 lieux différents par de subtils jeux

Opéra Anna Bolena au Grand Théâtre de Bordeaux, le 5 novembre 2018 - Photo (c) Maitetxu Etcheverria

Opéra Anna Bolena au Grand Théâtre de Bordeaux, le 5 novembre 2018 – Photo © Maitetxu Etcheverria

de tulles et de voiles. Les espaces vont graduellement se rétrécir en correspondance avec l’étau se resserrant inéluctablement sur le destin d’Anna Bolena. Les terrains ouverts de chasse où les orages grondent, le vent se déchaine vont céder la place à des vestibules exigus, des portes closes et enfin la Tour de Londres. Les subtils dégradés de tonalités bleu-gris et les jeux de lumières irréelles pénètrent au plus profond de chacun pour en extirper une intensité d’émotions en synchronicité avec l’abandon progressif d’Anna basculant vers un lieu immatériel. La soprano lettone Marina Rebeka incarne sublimement cette âme sacrificielle pour une exigence de virtuosité en adéquation avec son tempérament vocal corsé à l’aigu assuré avec de surcroît un jeu théâtral tout en pudeur, finesse et élégance. La mezzo soprano Ekaterina Semenchuk incarnant sa confidente et rivale, Giovanna Seymour, brille tout autant et leurs duos, font merveille avec une mention spéciale à la scène du pardon. Le basse russe Dimitry Ivashchenko à la tessiture impressionnante nous livre un Henry VIII tout aussi charismatique qu’imposant et Lord Percy a trouvé une parfaite incarnation avec le jeune ténor lumineux et au talent très prometteur, Pene Pati, largement ovationné par le public du reste. Ces principaux protagonistes n’ont en rien occulté la superbe prestation des choeurs qui interviennent en parfait équilibre et complicité, tel un fil conducteur générateur de gravité. Au final, l’intensité des envolées lyriques submerge jusqu’à une suffocation jubilatoire.

Il s’agit bien d’une prestation d’exception qui a unanimement  conquis l’audience. Les témoignages de spectateurs recueillis sur place s’accordaient à dire que ce chef d’oeuvre en excellence de virtuosité, tout aussi enveloppant que pénétrant fait définitivement  date dans l’histoire des productions de l’Opéra National de Bordeaux. Nous ne pouvons que recommander de ne pas manquer les prochains rendez-vous.

Opéra  » Anna Bolena « 

Prochaines dates de représentation :

Jeudi 08 novembre 2018 à 20h00
Dimanche 11 novembre 2018 à 15h00
Mercredi 14 novembre 2018 à 20h00
Dimanche 18 novembre 2018 à 15h00

Lieu :

Opéra National de Bordeaux
Grand-Théâtre
Place de la Comédie, 33025 Bordeaux 
Tel : 05 56 00 85 95
Ligne B arrêt Grand-Théâtre et ligne C arrêt Quinconces
https://www.opera-bordeaux.com

 

Please follow and like us !
RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
Google+
https://kulte-infos.fr/anna-bolena-un-bel-canto-epique-magistralement-theatralise
YouTube
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Instagram