La culture, les arts et les sorties en partage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les VU à Pessac – 20 ans : un festival grandissant dans un campus renouvelé

La fresque Zest sur le campus universitaire, à Pessac - Photo ©Ville de Pessac
La fresque Zest sur le campus universitaire, à Pessac - Photo ©Ville de Pessac
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

Pour ses 20 ans, le festival des cultures urbaines  » Vibrations Urbaines  » de Pessac a vu les choses en grand : constructions éphémères, concerts, accès développé aux arts urbains et un accent sur les sports de rue et la danse. Installé cette année sur le domaine universitaire, en partenariat avec l’Université de Bordeaux, l’Université Bordeaux-Montaigne, et le CROUS, la place et l’implication culturelle du campus dans la ville font du campus l’endroit parfait pour accueillir ce festival.

Un festival dans l’ouverture

Une programmation plutôt chargée pour les Vibrations Urbaines cette année, avec une importante soirée d’ouverture « Here I come » : reggae, dub et digital se partageront la soirée avec hip-hop, rock et jungle, comme Panda Dub, ou encore The Dizzy Brain. Broken Back, artiste de rock, folk, électro découvert par la Rock School Barbey, est en tête d’affiche avec Tample, groupe pop aux sons doux. En clôture, Yaniss Odua, reggae man, et Danakil, groupe actif, reviennent sur le campus avec Dirty South Crew, mélange surprenant de hip-hop et de reggae.

Le street art à l’honneur

En 2016, le graffeur Zest a laissé un souvenir sur une façades de la bibliothèque du campus, lors du passage des VU. Cette année, on nous propose un parcours

La fresque Zest sur le campus universitaire, à Pessac - Photo ©Ville de Pessac
La fresque Zest sur le campus universitaire, à Pessac – Photo ©Ville de Pessac

« QR20 » : tour d’œuvres à Pessac, on peut le faire à vélo ou à pied. Pour aller d’une œuvre à une autre, il suffit de scanner le QR code présent sur elles. Le live pour le street-art ? Ça existe. Le tandem Sismikazot va travailler sur l’un des murs de la gare de Pessac et les passants suivront l’avancée de l’œuvre qui fera partie de leur paysage. Les artistes amateurs peuvent travailler eux aussi, dans un concours d’art contemporain urbain. Les gagnants verront leurs œuvres exposées dans la Maison des Arts de Bordeaux Montaigne pendant le festival. Un battle d’illustration proposé aux jeunes, avec un thème surprise annoncé sur scène, devant jury et public. On ne risque pas de s’ennuyer…

Le sport, c’est aussi la danse

Dans la rue, place au sport : un skate parc éphémère sera ouvert pendant le festival. Créé par Olivier Morineau, ex champion de BMX, la construction repose sur un plancher en bois, et

La fresque Grems sur le campus universitaire, à Pessac - Photo ©Ville de Pessac
La fresque Grems sur le campus universitaire, à Pessac – Photo ©Ville de Pessac

les modules de figures sont impressionnants. Les compétitions de skateborad, de roller, trot et de BMX s’y dérouleront. Des professionnels sont attendus, ainsi qu’une compétition amateur. Des cours de perfectionnement dans les disciplines seront également proposés. Depuis 16 ans, la ville de Pessac organise le Pessac Battle Arena, où s’affrontent les meilleurs danseurs de breakdance. Les enfants sont inclus cette année, pour la première fois ils ont leur version de la Pessac Battle Arena. Des ateliers danse étant

proposés par des membres de « l’Immigrandz crew », les jeunes pourront apprendre des mouvements afin de s’affronter plus tard. La compagnie « Dyptic » est accueillie pour « D-construction », représentation de hip-hop inspirée par la révolte des peuples.

Les Vibrations Urbaines vont en enchanter plus d’un lors de cette 20ème édition. Réunissant sport urbains, street-art et musique, l’art est partout à la fois, réveillant notre gout pour l’art, ou développant notre curiosité… L’université remplit ainsi parfaitement son rôle de lieu de participation et promotion de la culture, mais aussi de transmission de connaissances.

Festival  » Vibrations Urbaines «  – Du 31 octobre au 5 novembre 2017
Sur le site de l’Université Bordeaux Montaigne (arrêt bus n° 10  » Village 4 « )
Toutes les infos du festival sur http://vibrations-urbaines.net/

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
LinkedIn
Share
Twitter
Visit Us
Follow Me
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Annonces sponsorisées

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.