La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

À bord du Snark avec Jack London

Le Snark dans la baie de Taiohae, Nuku Hiva, Îles Marquises, 1907 - Photo © Jack London Papers, The Huntington Library, San Marino, Californie
Le Snark dans la baie de Taiohae, Nuku Hiva, Îles Marquises, 1907 - Photo © Jack London Papers, The Huntington Library, San Marino, Californie
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

23 avril 1907. Jack London s’éloigne d’Oakland à bord de son voilier, le Snark. Vingt mois durant, il parcourt des milliers de kilomètres à la rencontre des peuples de Polynésie. C’est ce périple que retrace Jack London dans les Mers du Sud, exposition arrivée de Marseille et accueillie par le musée d’Aquitaine.

Le Snark dans la baie de Taiohae, Nuku Hiva, Îles Marquises, 1907 - Photo © Jack London Papers, The Huntington Library, San Marino, Californie
Le Snark dans la baie de Taiohae, Nuku Hiva, Îles Marquises, 1907 – Photo © Jack London Papers, The Huntington Library, San Marino, Californie

Ce travail conçu par Michel Viotte, réalisateur pour La Compagnie des Indes de Jack London, une aventure américaine et Marianne Pourtal Sourrieu, conservatrice du Musée des Arts Africains, Océaniens et Amérindiens est une invitation, dit-elle, à interroger la «  notion de regard, celui que nous portons sur l’Autre, celui porté par les Occidentaux lors de leurs contacts avec d’autres peuples « . L’exposition suit donc le Snark d’île en archipel, d’Hawaï aux Salomon. Elle retrace son épopée à travers des objets du quotidien, des extraits de films, les nombreux clichés ramenés par Jack London ou la maquette de son embarcation. Elle rassemble également pas moins de cent œuvres ethnographiques, venues pour la plupart des collections du musée d’Aquitaine et de celle que constitue l’écrivain au cours de sa traversée. Sculptures, masques, parures, poteaux cérémoniels témoignent de l’intelligence et de la sensibilité propres aux Polynésiens mais aussi de leur diversité culturelle.

Quoiqu’il tire de ce voyage la matière de plusieurs livres, dont La Croisière du Snark, on imagine Jack London désappointé. Le Pacifique dont il fait l’expérience ne coïncide pas avec celui de ses lectures. Lorsqu’il les découvre, dit Michel Viotte, le contact avec l’Occident a déjà «  bouleversé ces sociétés traditionnelles « . Sans doute, tout contact n’est pas ouverture à l’Autre et les puissances coloniales ont leurs motivations.

Jack London dans les Mers du Sud

Musée d’Aquitaine, jusqu’au 2 décembre 2018
Visites commentées de l’exposition ici
Jack London en famille : :lien ici (visites et ateliers pour les enfants de 4 à 11 ans)
20, cours Pasteur
33000 Bordeaux
Tramway : ligne B, arrêt musée d’Aquitaine
Stationnement : parkings Victor Hugo, Pey-Berland, République
Tél. : 05 56 01 51 00

Musée des Arts Africains, Océaniens et Amérindiens (MAAOA)
2, rue de la Charité
13002 Marseille

La Compagnie des Indes
54, boulevard Rodin
92130 Issy Les Moulineaux

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin