La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

◊ Exposition ◊ Bordeaux ◊ « Il est une fois dans l’Ouest » : l’expression magnifiée des singularités universelles

Vue de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest » au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Charles Fréger, Gernika, © Adagp, et photo Jean-Christophe Garcia
Vue de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest » au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Charles Fréger, Gernika, © Adagp, et photo Jean-Christophe Garcia
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

La Région Nouvelle-Aquitaine a inauguré en grande pompe le vendredi dernier à Bordeaux la Méca, somptueux lieu hybride de la création autour du spectacle vivant, du cinéma, du livre et de l’art contemporain. C’est dans ce cadre qu’a débuté le 29 juin une exposition rassemblant plus d’une 100aine d’artistes, pour un voyage fragmentaire des régions du soleil couchant vers le reste du monde.

Un nouveau port d’attache pour un Frac qui se réinvente

Il aura fallu plus de 10 ans pour faire aboutir ce projet au long cours. La Méca (Maison de l’économie créative et de la culture en Nouvelle-Aquitaine) se révèle à la fois ouverte au public et à usage professionnel, à destination des 3 agences culturelles de la région qui sont le Frac (Fonds

Vue de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest » au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Charles Fréger, Gernika, © Adagp, et photo Jean-Christophe Garcia
Vue de l’exposition « Il est une fois dans l’Ouest » au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Charles Fréger, Gernika, © Adagp, et photo Jean-Christophe Garcia

régional d’art contemporain), l’Oara (Office artistique de la région Nouvelle-Aquitaine) et Alca (Agence livre, cinéma et audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine. Claire Jacquet, directrice du Frac depuis 2007 à Bordeaux, lors de l’entretien qu’elle nous a accordé revient sur cette ambitieuse aventure : la concrétisation de cette mise en place qui ouvre de passionnantes nouvelles perspectives. et l’accélération ‘échevelée’ des derniers mois de préparation de cette exposition inaugurale avec une 15aine d’acteurs. Elle souligne ainsi :  » il est très important pour moi de mettre tout le monde sur le pont, d’être sur un projet collectif qui illustre bien la dimension régionale du Frac, à savoir que tous les projets que nous menons se font de manière partenariale. » Cela induit une mise en lumière et un rayonnement exponentiels. Des artistes de renom pourront ainsi s’inviter dans l’antre de ce plateau d’exposition de 1 200 m2. A cet égard, Claire Jacquet rappelle que l’expostion en cours accueille Martial Raysse, peintre, scupteur et artiste visionnaire hautement cotté sur le marché de l’art, en marge des courants artistiques dominants qui vient présenter son oeuvre monumentale « Le Carnaval à Périgueux » (1992) et précise :  » on se s’interdit pas de présenter ces artistes très connus dès lors qu’ls sont vivants car le lieu n’est pas un musée m

Interview de Claire Jacquet, directrice du FRAC Nouvelle-Aquitaine :

ais un lieu de programmation contemporaine. Néanmoins, on n’oubliera jamais les artistes émergents car nous sommes surtout là pour eux et pour soutenir la jeune création… C’est un
levier, une histoire de l’art est en train de se faire et il faut relier les passerelles entre les générations. »
C’est ainsi en déambulant dans les espaces graphiques, épurés et immaculés que l’on peut découvrir un ensemble de 16 projets répartis entre le 5ème et le 6ème étage de ce ‘temple’. Ils sont présentés ici en 5 familles distinctes :  » Singularités « ,  » Identités et territoires « ,  » Ici et là-bas « , » Un écosystème dynamique « ,  » Le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA « . Vous pourrez vous attarder sur l’oeuvre majeure   » Falaise de Bâmiyân  » ( qui permet de mémoriser la destruction par les Talibans des bouddhas de Bâmiyân en 2001 ).de Pascal Convert, dont la question de la mémoire et de l’oubli est au cœur de sa création mais aussi partir à la rencontre  des « découvertes » comme Alice Raymond ou Deborah Bowmann, des commissaires (Irwin Marchal, Thierry Saumier). La liste est loin dêtre exaustive tant l’offre d’une scène artistique foisonnante, située dans l’Ouest de la France tournée vers les autres et d’autres horizons est dense. Au 6ème jour d’ouverture, le public curieux avait déjà largement investi le lieu, avide de découverte et d’expérimentation.

Ne vous privez pas de ce voyage au pays de la quête. Franchir le seuil de cette Méca en forme de pont, les yeux rivés sur un fleuve qui s’abandonne vers des ailleurs, c’est se donner une chance d’ouverture à tous les possibles. Telle une boucle, elle n’a symboliquement ni commencement ni fin, ce qui lui confère un caractère d’infini.

Exposition  » Il est une fois dans l’ouest  » à La Méca

https://www.la-meca.com/contact/

Parvis Corto Maltese – 54 quai de Paludate, 33800 Bordeaux

 

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin