La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Menu

◊ Concert ◊ Bordeaux : « Le Mystère des voix Bulgares », légendes de terres inconnues

Le mystère des voix Bulgares, concert à la cathédrale Saint-André de Bordeaux - Photo DR
Le mystère des voix Bulgares, concert à la cathédrale Saint-André de Bordeaux - Photo DR
Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Un ensemble mythique que l’on n’a pas entendu à Bordeaux depuis plus de 20 ans nous fait l’honneur de sa venue le 4 octobre prochain en avant-première dans le cadre du festival Eufonia et sous l’impulsion de l’association CATHEDRA. Crée au début des années 1950, cette chorale d’une vingtaine de femmes bulgares, devenue au fil des années une légende, revient donc faire rayonner son écho polyphonique du passé.

Voyage au pays de la liturgie de mythologies antiques

L’ethnomusicologue suisse, Marcel Cellier, qui parcourait l’Europe de l’Est à l’époque de la guerre froide, fut le premier à les enregistrer, et à éditer un album sur son propre label en 1975. Bien inspiré fut-il de mettre en lumière un style puissant caractérisé par la diaphonie, et la dissonance. Sur un répertoire

Le mystère des voix Bulgares, concert à la cathédrale Saint-André de Bordeaux - Photo DR
Le mystère des voix Bulgares, concert à la cathédrale Saint-André de Bordeaux – Photo DR

traditionnel et des arrangements contemporains, l‘équilibre entre les bas silencieux et les voix aiguës des femmes est particulièrement envoûtant. Ces voix magiques persistent à évoquer un monde spirituel étrange et antique, Bien que la plupart ne soient pas formées professionnellement, elles travaillent en tant que chanteuses folkloriques passionnées et font preuve d’une impressionnante virtuosité et discipline. Dans un pays où la musique folk est exaltée, elles sont reconnues comme des artistes à part entière, interprétant une musique unique avec une communication émotionnelle profonde. De retour avec un nouvel  opus  » BooCheeMish «  sorti en 2018, elles peuvent se féliciter d’un Grammy Award pour leur second album en 1990 et d’avoir séduit des artistes internationaux tels U2, Kate Bush ou encore Gorillas. Coiffes brodées, couronnes de fleurs, joues roses, emmenées par la pionnière Elena Bozjakova, elles envoûtent et on ne peut que se laisser charmer par ces fées de l’Est au larynx aussi grave que cristallin. A noter la production remarquable des associations CATHEDRA et Eufonia-Bordeaux mettant en avant saison après saison une programmation extrêmement pointue de concerts de musique vocale, de musique instrumentale, de musique de chambre ainsi que des récitals d’orgue.

Ne manquez pas cette incursion dans l’univers du mystique mystère aux confins des origines.

Le Mystère des voix Bulgares – Vendredi 4 octobre 2019 à 20h30

Lieu :
Cathédrale Saint-André de Bordeaux – Place Pey-Berland, 33000 Bordeaux

Accès :
Tram A et B – arrêt Pey-Berland

Informations et réservations :

https://cathedra.fr/
http://eufoniabordeaux.fr/

Suivez-nous et partagez svp !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin