La culture, les arts et les sorties en partage

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Menu

◊ Climax ◊ Bordeaux ◊ Amazonie : ramer pour agiter les consciences et sauvegarder la planète

Climax 2019 - Rame pour ta planète sur la Garonne - Photo © Stéphan Foltier pour Kulte
Climax 2019 - Rame pour ta planète sur la Garonne - Photo © Stéphan Foltier pour Kulte
Please follow and like us !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Dans le cadre du festival Climax s’est déroulé un événement de peu banal samedi dernier : à l’appel des associations Les Marins de la Lune, Bord’Océan SUPdays, Ramer pour ta planète et Water Life, quelques dizaines de défenseurs de notre environnement planétaire ont ramé sur la Garonne. Avec un climat un peu mi-figue mi-raisin ce jour-là, le grand espoir est de rendre l’horizon bien moins opaque qu’actuellement.

La culture musicale vient désormais au chevet de la planète, chaque année à Bordeaux depuis 4 ans grâce à

Climax 2019 - RaClimax 2019 - " Rame pour l'Amazonie " sur la Garonne - Photo © Stéphan Foltier pour Kulte
Climax 2019 –  » Rame pour l’Amazonie  » sur la Garonne – Photo © Stéphan Foltier pour Kulte

l’Écosystème Darwin. Et cette année, plus particulièrement à celui de l’Amazonie. «  Ya pihi irakema « , c’est en ces termes que les indiens Yanonami expriment leur amour, traduisez  » Une partie de toi vit et grandit en moi « . Et partout sur Terre, il est des lieux où le chant de la vie s’éteint sous le vacarme des machines et la folie assourdissante des hommes ; la destruction de l’Amazonie et des forêts primaires en est l’écho sourd : la déforestation fait rage, les pollutions se multiplient, la biodiversité s’effondre, emportant dans sa chute les tribus natives avec qui elle partage un destin commun. L’Amazonie, le poumon vert de la planète – avec les océans, le poumon bleu, essentiel à la production d’oxygène, véritable creuset de biodiversité, s’apprête à être saccagé encore plus profondément qu’il ne l’est déjà. Sans parler des feux récents qui ne sont toujours pas éteints…. On se dirigerait vers 10 000 m2 de forêt brulée d’après des experts !

Plusieurs événements phares se déroulaient donc ce week-end, dont  » Ramer pour la Planète  » sur la Garonne. Au niveau des Marins de la Lune, juste à côté des Chantiers de la Garonne pour sa participation

logistique (vestiaires pour se changer), c’est une 60aine de rameurs qui ont chevauché une 40aine d’embarcations, dont beaucoup de paddles. Les courageux rameurs ont fait l’effort de se tremper et pris le risque de tomber et remonter plusieurs fois, mais si peu de risque par rapport à celui de gâcher l’avenir de la planète et de ceux qui y vivront après nous, ces jeunes générations qui nous succèderont. Dans la continuité des surfeurs basques avec  » Rame pour ta planète « , et la participation à Bordeaux de Gibus de Soultré, Christophe Mora vice-président des Marins de la Lune a martelé quelques mots d’ordre et de prise de conscience de bonnes pratiques du quotidien : faire

Climax 2019 - " Rame pour l'Amazonie " sur la Garonne - Photo © Stéphan Foltier pour Kulte
Climax 2019 –  » Rame pour l’Amazonie  » sur la Garonne – Photo © Stéphan Foltier pour Kulte

des efforts particuliers pour diminuer la consommation de plastique, les déplacements en voiture et en avion (et donc aussi pour diminuer les transports de carburants), et faire un effort particulier sur l’alimentation en mangeant moins de viande, donc pour diminuer l’élevage et l’agriculture intensive, ce qui provoque  » un impact énorme pour la planète « . Gibus de Soultrait, a, quant à lui, a fait un peu d’histoire en rappelant qu’à l’origine, Alternatiba s’est créée en 2013 avec un tour de France et une dernière étape à Biarritz en vélo, et que  » Rame pour ta planète  » s’est créée l’an dernier avec 40 surfeurs, et que les surfeurs de cette association se sont réunis à Biarritz tous les samedis depuis d’octobre à août jusqu’au G7, puis, rapidement, sur toute la Côte Basque et la côte Atlantique avec beaucoup plu de surfeurs… Et malgré un temps idéal et peu de vagues, plus de 400 rameurs se sont mis à l’eau à Biarritz à 3 jours du G7 !  » Donc du vécu, des

Climax 2019 : le village des associations partenaires - Photo © Stéphan Foltier pour Kulte
Climax 2019 : le village des associations partenaires – Photo © Stéphan Foltier pour Kulte

émotions et du partage « , selon Gibus de Soultrait. En ajoutant :  » Par rapport à Climax, le surf a une double légitimité : le surf vient d’une population autochtone de polynésiens, la plus grande du monde et de l’Histoire. Le surf est une activité humaine basée sur la nature, et c’est elle qui commande (ndlr : c’est la vague qui commande). Et quand on surfe, on profite de la nature, et on lui rend ! « .

L’humilité de Gibert de Soultré doit nous guider sur le fait de surfer sur cette nature, de profiter du monde qui nous entoure et son environnement privilégier, ses atouts qu’il fat préserver alors qu’ils se dégradent à coups de grands rouleaux de déforestation et de consommation démesurée.

Site internet du festival Climax : 

https://climaxfestival.fr/

 

 

Please follow and like us !
Flux RSS
Envoyer par e-mail
Facebook
LinkedIn
Twitter
Visit Us
Instagram
YouTube
YouTube

Chaîne Youtube de Kulte - Web TV

Affichage Aléatoire des Archives de Kulte

Cliquez sur les mots-clés ou les catégories de l'article affiché ci-dessus :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce n'est ni la couleur de sa peau, ni son origine, ni sa race, qui font la valeur d'un individu, c'est, avant tout, son intelligence et sa culture.

Samuel Ferdinand-Lop - Les nouvelles pensées et maximes (1970)

La culture intellectuelle et artistique autant que l'hygiène préserve l'homme de la vieillesse.

Charles Régismanset - Les contradictions (1906)

Les esprits sans culture et sans lumières qui ne connaissent d'autres objets de leur estime que le crédit, la puissance et l'argent, sont bien éloignés de soupçonner même qu'on doive quelque égard aux talents, et qu'il y ait du déshonneur à les outrager.

Jean-Jacques Rousseau - Les confessions (1765-1770)

Il n'y pas d'art sans amour, il n'y a pas d'amour sans art. La culture est à la fois ce qui nous rapproche et nous différencie, l'art en est une représentation qui nous rassemble ou nous divise, qui nous rejoint ou nous sépare. L'art et la culture sont des éléments de la vie qui nous font comprendre et aimer la vie, l'imaginer, la magnifier, la rêver.

Stéphan Foltier (2019)

Guide Artistes et Lieux culturels - Partie en ligne

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin